Blues de médecins

Virologue : 1/ personne désignée pour traiter le lundi un sujet avec un pessimisme absolu, le mardi avec une espérance relative et le mercredi avec une sérénité retrouvée. Exemple : "on peut craindre une menace pour l'humanité" ( lundi ), "nous allons vers la fin de l'épidémie" ( mardi), "on peut penser que par rapport à 1968, nous arriverons à une fourchette basse" ( mercredi )

2/ par extension , toute personne capable de dire n' importe quoi au prétexte que la même pratique se généralise dans une population paniquée. Populaire : "eh, arrête de faire ton virologue !" ( durant la période de grippe porcine, 2009)

3/ chef de service d'organisation sanitaire, et politique, ayant peur de se faire "virer" en cas d'épidémie médiatiquement mal gérée, et passant la plupart de son temps à conjurer la sortie de crise. Personne mutante passant son temps à craindre sa destitution de fonctions hautement honorifiques.
Exemples : "Si je ne passe pas bien à la TV, je crois que je vais me faire virer" ( un membre du cabinet de Roselyne Bachelot )
"Nous sommes tous des virologues" ( Daniel Cohn Bendit )
Populaire et apparenté : « L’andouille de Vire »

Traité de virologie, blues n°740 du Dr Lopez (qui est fâché avec les espaces ou la typographie française). Trouvé via une histoire de plage basque chez Juste après dresseuse d'ours. J'avoue que je n'ai pas tout compris, mais je me ferai expliquer ça par mon médecin personnel lors de mon prochain massage de la prostate :p.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes