Non, je ne suis pas un traître

Me voilà donc, au beau milieu du gratin de la blogosphère francophone réunie mercredi à Paris, traité de traître à la francophonie parce que j'écris essentiellement en anglais sur ce carnet.

Outre les fleurs ci-dessus et d'autres ici par François Hodierne (qui ne m'en veut pas tant que ça finalement), ce qui m'a le plus interpellé mercredi est cette remarque de Laurent me disant que d'écrire en anglais me marginalise.

Bin fuck alors !

Il m'a fallu un certain temps pour digérer cette idée que d'écrire dans une langue que peu ou prou quelques milliards d'individus (et leur chien) comprennent puisse me marginaliser plus que d'écrire dans une langue, fût-elle de Molière, comprise par quelques centaines de millions d'individus (et Milou). Et je n'en étais pourtant qu'à ma première bière.

J'avais déjà eu des états d'âme auparavant (ici et ici) mais je n'ai pas poussé l'introspection assez loin pour résoudre une question qui est moins simple qu'elle n'y paraît.

Le choix de l'anglais comme langue principale de mon premier site personnel s'est imposé à moi, au premier abord, comme le plus facile. Il y a quinze ans, j'étais nul en anglais et je n'avais pas voyagé plus loin que l'Italie. Il y a dix ans, moment où la langue de Shakespeare est devenue ma langue de travail, j'étais vaguement moins nul et j'avais découvert les Etats-Unis et quelques uns de ses habitants. Aujourd'hui je suis bilingue à force de lire, d'écouter, de parler, de penser, de rêver et évidemment d'écrire en anglais quasi quotidiennement. J'ai travaillé pour quatre entreprises internationales, mon poste actuel m'a permis de découvrir plus d'une vingtaine de nationalités et de voyager plus. La dernière chose que je voudrais, sur un plan professionnel, c'est revenir à un poste franco-français.

J'ai ruminé pendant des années l'idée d'avoir un site web personnel. Pensez, un webmestre sans site ! Lorsque j'ai découvert les weblogs, je suis resté longtemps au bord de la piscine, j'ai observé, tâté la température pendant des mois. Avant de plonger, j'ai pris deux résolutions : j'irais dans le grand bassin et j'essaierais de ne pas en ressortir tout de suite sous prétexte que c'est trop froid ou que j'ai peur de m'y noyer. D'aucuns trouveront ça présomptueux, pour moi c'est la combinaison de plongée qui me permet de faire plus que toucher du doigt tel ou tel logiciel ou service et de prétendre savoir ce que blog veut dire. J'écris pour être lu, pour construire une audience avec l'espoir qu'elle ne vienne pas là par hasard. Mais surtout, j'écris sur un blogue, avec commentaires et rétroliens, pour engager la conversation avec ce monde qui m'intrigue et que je veux mieux comprendre.

Dans cette optique, il y a quelque chose d'ironique dans ce que Laurent a évoqué : la barrière de la langue. Pour moi, vis-à-vis d'une audience internationale, c'est le français qui serait une barrière. Pour lui, c'est évidemment l'anglais qui ferme la porte aux francophones non anglophones (j'allais écrire exclusifs, ce qui n'est pas, non plus, sans une certaine ironie). Et j'en conviens bien volontiers, car j'aime le français. Mais j'aime aussi l'anglais, comme aimer Paris ne m'empêche pas d'aimer San Francisco.

Reste que, comme je l'ai évoqué par le passé, écrire en deux langues demande un peu de réflexion sur le contenu et l'organisation de ce site. Côté contenu, je ne peux pas tenir en écrivant chaque billet en deux langues. En fait, je ne crois pas pouvoir aborder les mêmes sujets. D'abord parce que l'audience sera forcément différente, ensuite parce que je n'ai pas (et n'ai aucune envie d'avoir) le même style dans les deux langues et enfin parce quelque chose me dit que j'aurais tendance à vouloir explorer des sujets plus proches, plus politiques, plus intimes. Côté design, il me faudra encore trouver comment faire cohabiter les deux univers de façon complémentaire. En attendant, je ne resterai pas en apnée au fond de la piscine, alors ne retenez pas votre souffle, parce que ce n'est pas pour demain matin.

Traître ! Et puis quoi encore ?

4 TrackBacks

Apéritif from padawan.info/fr on August 11, 2003 7:07 PM

Le bar n'est pas encore ouvert, même pas encore annoncé officiellement, que je vois dans mes statistiques qu'on frappe à la porte. Voici donc pour l'apéro quelques réactions glanées sur la francosphère à mon bill... Read More

Apéritif from padawan.info/fr on August 11, 2003 7:08 PM

Le bar n'est pas encore ouvert, même pas encore annoncé officiellement, que je vois dans mes statistiques qu'on frappe à la porte. Voici donc pour l'apéro quelques réactions glanées sur la francosphère à mon bill... Read More

the linguistic politics of blogging from Uncle Jazzbeau's Gallimaufrey on August 11, 2003 7:20 PM

François Nonnenmacher has posted an entry on his blog, Padawan dot info, responding to accusations of high treason for blogging... Read More

There's a tempest in a verre d'eau going on in a corner of the Francophone sector of Blogovia over the issue of whether it is Franco-patriotic for a native speaker of French to blog in English; specifically, François Nonnenmacher of... Read More

20 Comments

Il se trouve que je suis jaloux ! Si j'avais un bon anglais, je pense que j'aurais sans doute la même attitude que toi. Les anglophones se moquent des froggies qui se 'scuse for their english' but moi j'ai vraiment un problème pour l'écrire et le parler.

A bloguer dans notre langue maternelle, nous nous créons un petit cercle très agréable mais nous nous coupons du reste du monde. C'est dommage de publier sur internet pour que nos écrits soient potentiellements lisibles par seulement 0.5% des gens. Mais ce serait aussi dommage que de ne pas utiliser notre langue et ainsi de la laisser en quelque sorte mourir ... Le choix est difficile !

Mais il faut avouer que tu écris si bien en français, surtout quand on t'a un petit peu énervé à ce sujet ! Bien écrire sur des sujets d'intérîet est le plus important: si cela vaut le coup, ce sera traduit, en anglais et en d'autre langues.

J'ai le même dilemme. Mon blog le plus actif est en anglais. Je ne sais si c'est une bonne raison, mais comme la programmation est mon intérêt principal sur ce blog, je rejoins un plus grand public en anglais (et de toute façon, mes interlocuteurs qui sont des programmeurs en majorité, enfin je crois, maîtrisent tous l'anglais même s'ils ne sont pas anglophones).

Par contre, pour la première fois de ma vie, j'écris des programmes (PHP) en français car je travaille pour une boîte francophone. Par conséquent, mes commentaires, nom de classes, fonctions, documentations utilisent le français (sans accents il va sans dire à part la doc évidemment).

Je ne me sens pas du tout un traître à la cause francophone et quand j'écris en français des textes techniques, j'essaie toujours d'employer l'équivalent francophone aux termes anglophones (courriel, tableau, enregistrement, etc..).

À ce propos, une excellente ressource est le Grand dictionnaire terminologique (GDT) de l'Office québécois de la langue française.

http://www.olf.gouv.qc.ca/ressources/gdt_bdl2.html

Mais bon, je reconnais qu'il ne s'agit pas d'une question facile (surtout quand on fait partie d'un peuple francophone noyé dans un continent anglophone).

Au plaisir

-Emmanuel

l'anglais, malheureusement:

As an Englishman living in Paris should I write in French? More importantly, if I did, would that make me a traitor to the English language?

Confused and wondering if club meets, like the one you experienced, should be wedded to the saying:

"I don't want to be a member of a club that would have me as a member."

Anybody who calls you a traitor relays an insecurity that is worth thinking and writing about, in any language. The wheels are turning....

Navré que ma moquerie t'ait à ce point traumatisé ;-) mais le questionnement était déjà là présent. En fait, je ne porte pas le haro sur toi. Tu as choisi ta sphère (la grosse) quitte à te priver de certains lecteurs... J'ai toutefois une suggestion : deux blogues valent mieux qu'un... :-) D'autant plus que tu devrais vraiment tester les capacités de MT à gérer plusieurs blogues...

Je ne blog pas, j'ai un site perso.
Depuis le début il est bilingue et si je devais laisser tomber un côté, it would be the French side.
But I don't want to as I find writing in both languages makes for interesting differences.
La page d'accueil principale est l'anglaise, et quand je vois mes logs, il me parait important de toucher tous ces anglophones seconde langue tous si différents - the French included.

En fait, tout le monde :
- envie ton anglais impeccable
- est un peu paresseux à lire de long posts dans la langue de Shakespeare (qu'est ce qui baragouine encore ... trop long...trop anglais...j'abandonne)
- sent une sorte de reponsabilité dans l'utilisation de la langue française face à l'omniprésence anglo américaine sur le web (et cela n'a rien à voir avec de l'anti américanisme...)

Et personne :
- ne t'en veut reellement ;-)

Donc :

Bin pas trop fuck alors

Je reprendrai mot pour mot tout ce que dit intelligemment Doxa ci-dessus. Je partage entièrement tous ces points...

Jamais un billet sur blog n'a provoqué autant de réactions et en aussi peu de temps. Si je comprends bien, il va falloir que je mette les bouchées doubles ;-P

François : la seule recette qui a marché pour moi c'est motivation + pratique. Motivation incarnée par une petite personne de San Francisco qui tient une place toute particulière dans mon coeur, et ça, ça vaut mille fois mieux que 10 ans de cours d'anglais.

Edouard : bien vu. Laurent m'aura donc servi de muse. J'imagine que tu fais référence à ce billet ;-)

Emmanuel : j'essaye aussi de respecter chaque langue (mais au boulot avec les informaticiens c'est l'enfer). Des fois c'est très dur de switcher basculer rapidement de l'une à l'autre. Je vais essayer de garder ça en mémoire quand je lancerai la partie francophone :-)

Gummi: ask that to someone from Québec :)

Sophie : ce serait dommage de laisser tomber la partie française. Je trouve que c'est plus facile pour un site structuré de maintenir deux langues que pour un blogue.

Doxa : [ironie] quand est-ce que tu te décides à laisser tomber Free et à passer ton blogue sur un vrai système de blogue ? Première leçon de francosphère : cherche ce qu'est un permalien et à quoi ça sert. Na. J'ai des bons de réduction pour TypePad :) [/ironie] Merci tout plein ;-)

Laurent : merci pour cette pique qui m'a servi de ressort. N'hésite pas à m'en envoyer d'autres ;-). J'ai déjà un second blog à l'état de squelette en version française, mais il est bien caché (enfin, avec un peu d'imagination, il n'est pas trop dur à trouver). J'ai encore quelques doutes sur l'intégration dans le site actuel.

C'est bien la première fois qu'on me traite de muse...

Marrant ça... J'écris aussi presqu'exclusivement en anglais, bien que je ne dédaigne pas de temps en temps un peu de français ou même de suédois, et personne n'y trouve rien à redire :-)

A traitor? It's sad that such a thing could even be suggested. Your command of English is excellent and reading your thoughts expressed in a language I am better able to pick up the subtleties in has been very appreciated. Your French perspective in English. The idea that you doing so could in some way marginalizes your contribution to the French blogosphere is very disheartening to me.

It gives me little hope that I will ever truly fit in here when a good portion of my existence is lost somewhere between two languages.

J'ai oublié un petit truc dans ma réponse.

http://www.la-grange.net/2003/08/08#langues

Tu ne te marginalises pas, comme le dit, Laurent, mais tu marginalises la communautés des informaticiens francophones.

;)

Karl : Aïe ! Certes, je fais de l'informatique depuis 1980, certes je travaille pour le numéro un européen du secteur informatique, mais je ne suis pas un informaticien. Technologue c'est certain, je ne renie pas ma formation d'ingénieur. Et pour en côtoyer un paquet depuis des années, je trouve que le problème, chez les informaticiens français, vient surtout de leur niveau en langues. C'est vrai qu'il ne faut pas leur en demander trop en français, alors on ne les pousse pas vraiment à améliorer leur anglais.

Ce qui est drôle c'est que pour Netlexblogguer je suis classé "politique" ! Ca rééquilibre dans le bon sens :-)

Je sens que je vais devenir schizophrène moi...

Comme qui dirait que Karl en a rajouté une couche ;-)

Damelon : you forget that a huge amount of Frenchs doesn't read English. Padawan is marginalizing himself, but only in the Francosphere.

"you forget that a huge amount of Frenchs doesn't read English. Padawan is marginalizing himself, but only in the Francosphere."

I do not forget it. I always presumed François was writing in English for those who could read it. Just as I have always assumed your blog was directed at an audience who read in French.

I see the point you are attempting to make but really wonder what you are trying to say. For a moment let's presume that François was interested in some very esoteric, and non mainstream field of study and decided to blog all about that subject (and blog about it in French). Now, let's also presume that maybe only five percent of all people who happened upon his blog (French or otherwise) had any hope of understanding what he was writing about. Are you saying he would be marginalizing himself in the Francosphere? Or do you only do that if writing in English?

A quand un CMS qui permet de gérer intelligemment un site/des pages/un blog which has french and english content side-by-side?

Pas une traduction l'un de l'autre, but a mix, like on my site?

(Commencer les phrases en français et les finir en anglais reminds me of when I was a small kid -- my parents say I used to do it tout le temps.)

Voir "Langue de publication d'un carnet : écrire en Mac ou en PC ?" à http://carnets.ixmedia.com/pilon/archives/002252.html

mensuelles Archives

Recent Entries

  • Steve Jobs

    "Remembering that I’ll be dead soon is the most important tool I’ve ever encountered to help me make the big choices in life. Because...

  • Your privacy on MOTOBLUR by Motorola

    After the Nokia Ovi Store carelessness, it's now Motorola who's allowing strangers to get access to your private information on their MOTOBLUR portal. Exactly like...

  • How to resume a broken ADC download

    (I'm documenting this trick for myself to remember, but it can be useful for others…) Apple, on its Apple Developer Connection site, has a bad...

  • WTF is this ‘myEventWatcherDiv’ doing in my web?

    All of a sudden I started to find the following line in most of the web pages I was browsing, including ones I made where...

  • Your privacy on Nokia Ovi Store

    My friend Adam Greenfield recently complained about the over-engineering culture at Nokia: I was given an NFC phone, and told to tap it against the...