Halte au vote électronique !

Il faut stopper le vote électronique tant que celui n'offre pas les mêmes garanties que le scrutin républicain à bulletin secret et avant qu'il ne devienne un scandale national.

Les machines à voter, telles qu'approuvées par le Ministère de l'intérieur, posent les deux problèmes essentiels suivants :

  1. elles n'offrent aucune trace papier permettant à la fois à l'électeur d'avoir l'assurance que la machine a enregistré son vote correctement et à la collectivité de procéder à un décompte manuel pour vérification en cas de problème ou de contestation
  2. ce sont des boites noires dont le logiciel et le socle technique ne sont connus que de leur constructeur, empêchant la collectivité d'en connaître le fonctionnement.

Le premier point est à attribuer à un fâcheux oubli dans la rédaction du cahier des charges ou, pire, un choix délibéré de ses commanditaires. Tout scrutin, quel qu'en soit le déroulement, doit permettre une vérification a posteriori et incontestable des votes exprimés. Je n'ose imaginer les implications tant juridiques que financières en cas de contestation d'un scrutin si l'on s'avère incapable de recompter les votes avec certitude. La plupart des états américains qui ont oublié ce "détail" sont en train de revenir en arrière, sous la pression de leurs citoyens, pour qu'une trace papier soit délivrée pour chaque vote exprimé (et cela va leur coûter horriblement cher, puisque ce n'était pas dans le cahier des charges initial).

Le second point est tout simplement inacceptable. Il est à contraster avec un scrutin manuel dont la transparence est totale (urnes transparentes, décompte par les citoyens, bulletins conservés sous scellés). Il est aussi bon de rappeler que la sécurité par l'obscurité est un leurre et que c'est une méthode qui n'a pas sa place dans un processus électoral de la République (res publica, la chose publique).

Il est donc indispensable d'interpeller la classe politique pour qu'elle cesse de jouer avec le feu et qu'elle adopte un moratoire sur le vote électronique tant que ce dernier n'offrira pas, et ce de manière absolument indiscutable, les mêmes garanties de sécurité, d'intégrité et de transparence que le scrutin manuel actuellement en vigueur.

Si vous pensez, comme moi, que l'intégrité d'un scrutin a une importance capitale pour notre démocratie, et qu'il s'agit d'un sujet où le principe de précaution a bien sa place, alors merci de tout faire pour sensibiliser vos élus à ce problème.

Je lance un défi à la communauté du Logiciel Libre, à l'instar du projet Open Vote Foundation. Si l'on part du principe que le vote électronique est inéluctable (c'est un postulat, pas une certitude) il est indispensable qu'un projet équivalent voit le jour dans la langue de Molière.

Je lance un autre défi aux hommes et femmes politiques weblogueurs à trois jours du premier scrutin national : publiez votre point de vue sur ce sujet. Celles et ceux qui ont le courage de venir commenter ici-même ou faire un lien vers ce billet gagneront ma reconnaissance citoyenne, quel que soit leur point de vue pourvu qu'il soit argumenté. Langue de bois interdite, cela va sans dire.

1 Trackback

Machines � voter depuis Maxime Ritter sur 2 juin 2005 20h51

Il y a un sujet qui revient presque � chaque �lection dans les forums et autre groupes de discussion fr�quent� principalement par les geeks : celui du vote �lectronique. Lire la suite

31 commentaires

Si je partage le point de vue qu'il y a encore plusieurs mesures de sécurité à mettre en place quant au vote électronique, je dois tout de même soulever un bémol quant à la fiabilité papier, SURTOUT lorsqu'il est question des États-Unis.

Faut-il rappeler la confusion de la Floride aux dernières élections présidentielles américaines? Au pays de l'oncle Sam, c'est autant le contrôle d'identité des votants qu'il faut décortiquer, tout comme le contrôle des boîtes de scrutin et - comme ce fut le cas en Floride - le pouvoir de l'appareil administratif de détruire les bulletins même si une requête de recomptage est en suspens.

Bref, le papier est une valeur plus connue, mais pas nécessairement plus sûre. N'importe quel faux-monnayeur pourra vous le confirmer. :)

Si je peux ajouter un bémol à ton bémol, l'imbroglio des dernières élections présidentielles en Floride c'était quand même grand guignolesque et pas franchement transposable en France. Il s'agissait de cartes perforées, pas de bons vieux bulletins comme chez nous, et les difficultés tenaient autant au mauvais design des cartes qui faisait voter Buchanan ceux qui voulaient voter Gore, qu'à la mauvaise fiabilité générale du système car un certain nombre de gens n'ont pas réussi à perforer leur carte correctement (c'est ce dernier point qui a rendu le décompte a posteriori impossible).

Essaye encore ;-).

Je pense franchement que le vote électronique est une idée foireuse. Il y a trop de facteurs qui entrent en jeu, et s'assurer de l'intégrité de chacun des facteurs est à mon avis bien plus difficile que le bon vieux bulletin papier dans l'urne.

Je partage amplement ton sentiment et ton analyse. Toute la question revient à "quelle sera l'autorité de contrôle?". Actuellement le dépouillement se fait(/faisait) sous contrôle citoyen. Demain, qui contrôlera les machines? En ce qui concerne l'exemple américain, emblématique, outre que le système des cartes perforées était déjà un imbroglio invraissemblable, les nouvelles machines à voter installées en floride sont en l'état contrôlées par des entreprises privées, dont certaines naviguent en eaux troubles (comprendre sont dans la sphère de Jeb Bush, le frère de l'autre). On fait plus rassurant...

http://www.guardian.co.uk/uselections2004/story/0,13918,1160482,00.html

Alors non au vote électronique sans garanties citoyennes. Pour le reste, un système démocratique dans lequel plus de la moitié des électeurs refusent de se prononcer est un système bien malade.

Un article intéressant à ce sujet, aujourd'hui, sur Wired :
http://www.wired.com/news/evote/0,2645,62790,00.html

PS : bravo et merci pour le suivi et les analyses du dossier LEN.

L'Irlande va sûrement laisser tomber le vote électronique:
http://www.theregister.co.uk/2004/04/30/ireland_evote/

Malgré les 40 millions d'euros déjà dépensés pour implémenter cette technique, le Premier Ministre va devoir tenir compte d'un rapport intermédiaire d'une commission ad hoc qui met en doute la fiabilité et l'anonymat de ce système.

La commission explique qu'à ce jour, le fait que les logiciels proposés aient encore des mises à jour est mauvais signe quant à leur fiabilité. Et qu'une autorisation ne pourrait intervenir que quand un logiciel en version définitive serait testable de façon complète et si possible en conditions réelles (donc en parallèle d'un vote papier). Enfin, elle reconnaît qu'il est plus facile de trouver des inconvénients à ce système que des qualités.
Et tant qu'elle ne peut pas dire avec certitude que le système est fiable, il convient de s'abstenir.

Je vois que vous avez trouvé les bonnes nouvelles concernant l'Irlande.

Je suis responsable du site web Belge PourEva (http://www.poureva.be).

J'ai quelques pages sur Brest, sur la hollande et sur l'Irlande. Evidemment vous pourrez suivre la situation Belge qui n'est pas fameuse.

Malgrès que je sois un grand defenseur des Logiciels Libre, je ne pense pas que un système en Logiciel Libre soit la solution. En effet:
* Pas moyen de vérifier le code qui tourne le jour des élections.
* 99% des électeurs ne savent pas vérifier (lire du code).
* Les vieux, les gens qui n'utilisent pas l'informatique sont défavorisé pour voter et doivent demander de l'aide...

Tout intermédiaire entre moi et mon buletin brise le secret de mon vote. Tout intermédiaire entre mon vote et les citoyens qui doivent les compter rend le système non-démocratiquement contrôlé. Et le vote a distance ne permet pas un vote libre d'influance.

J'espère que vous formerez un association de lutte plus-tôt que de développer un programme de vote. C'est ce qu'a fait le responsable du projet http://www.free-project.org/.

David GLAUDE

Même si je reste moi aussi sceptique sur la légitimité du vote électronique, je n'ai aucune inquiétudes face aux éventuelles magouilles qui pourraient être faites.

D'abord parce que quelque a été le résultat des votes, je n'ai jamais vu ma vie réèllement affecté par l'issue des élection.

Les élections sont certes un moyen d'influencer sensiblement la vie politique, en touchant indirectement nos vies quotidiennes, mais la consommation reflechie reste ce qui influence le plus notre qualité de vie ainsi que ce monstre sacré qu'est l'économie.

Tout à fait d'accord avec toi. Pour avoir travaillé et tenu un bureau de vote plusieurs fois, je pense que rien ne remplace le bon vieux système de vote par bulletins papiers. Ok, ça fait ringard surtout quand on bosse dans l'informatique. Mais au moins l'ensemble du processus est maîtrisé par les membres du bureau.
Je crois que l'informatique remplace les membres du bureau de vote pris de feignantise. Le mmoment de comptage des voix étant généralement assez stressant... mais nécessaire !

Pour être complètement édifié sur le vote électronique lire cet article:

http://www.cuk.ch/articles.php?unique=419

Le rapport de la mission de l'OSCE sur le processus électoral aux USA, et sur le vote électronique en particulier, très sérieusement rédigé, est alarmant: il laisse prévoir une fraude massive et des litiges électoraux à côté desquels l'affaire de Floride passera pour une aimable plaisanterie.

Le web c les web, la vie c la vie, la puissance mondial reste la puissance mondial, que pouvons-nous faire contre l'évolution matériel, les millions de possibilitée rendue et la manière dont ont s'en sert?

Ah ben ça, dommage que je n'ai pas découvert ton blog plus tôt. Mon point de vue ne peut engager mon parti, le M.E.I. bien que je sois sûrement l'une des personnes les mieux placés pour parler d'informatique (au sens large, pas Linux vs. BSD).

Mon argumentaire sera simple : pareil que Miguel. Le logiciel libre, c'est la version électronique de la boite transparente.

Plusieurs avantages à cette phrase:
- promotion du libre, dont on connaît tous les atouts techniques et politiques, autour d'une idée qui ne laisse pas indifférent (parce qu'honnêtement, IE vs. Firebird, mes voisins agriculteurs dans le Gers, ils s'en fichent)

- métaphore facile à faire passer

- entre deux solutions (ringard-au-papier ou dans-le-vent-avec-une-passoire), choisir la troisième.

Bonjour,

Je pense pour ma part, que la communauté informatique dans son ensemble (moi y compris), commence d'abord à chercher "la" solution avant même de cheminer vers la réflexion.
Nous savons qu'il est, pratiquement, impossible d'assurer l'intégrité d'un "vote" électronique sauf à le doubler par un vote papier pour contrôle.
Dans ce cas à quoi sert le vote "tout" électronique?
Alors revenons, comme certains l'ont soulignés ici prévédement, à l'origine du besoin.
Le dépouillement.
Voilà le nerf de la guerre.
J'ai moi-même tenu, et dépouillé pour différents scrutins, un bureau de vote.
Posons-nous d'abord cette question, comment améliorer le dépouillement?
Il faut conserver le papier, c'est une garantie de retour sur litige.
Il faut conserver le lien direct entre le votant et "l'urne", c'est un fondement de la liberté d'expression.
Mais il faut accélérer le dépouillement tout en garantissant l'intégrité des comptages et la possibilité pour tout un chacun d'y revenir.
Alors recentrons le débât sur ce premier sujet, apportons des solutions plausibles.
Si par la suite cette première étape se révèle concluante, il sera temps de réfléchir à comment "dématérialiser" le bulletin.

A+

Bonjour, c'est un peu tard que j'intervient.

A propos du vote éléctronique, j'ai eu la "chance" de tester une machine éléctronique pour le vote, et forcé de constater que le soft est fermé il faut payer pour creer une liste de candidat dans le système. De plus, je suis arrivé en tant que "acesseur" (j'avais le dongle)dans la version de démo a rajouter des votes (mais sans savoir pour quoi je votais) mais ces pseudo vote était compté.

François a dit:
"Je pense franchement que le vote électronique est une idée foireuse. "

Foireuse ? Ca dépend pour qui ! C'est une excellente idée pour ceux qui veulent museler la démocratie. Le rapport de l'organisation élitiste de Rockfeller la Trilatérale dit qu'il y a TROP DE DEMOCRATIE voir l'interview de Noam Chomsky ici
http://www.creativeresistance.ca/communitas/2002-may01-domenico-pacitti-interviews-noam-chomsky-zmag.htm

"It was the first major study by the Trilateral Commission founded by David Rockefeller.
The Commission was a mostly liberal internationalist elite, from Europe, the United States, and Japan. ... What they said is that there's too much democracy and that's no good, it's a crisis, that we have to have more moderation in democracy, and we have to restore people to passive apathy."

ou bien extrait ici:
http://www.umf.net/umf/data/text/NWO_40.TXT

LES TRILATERISTS DISENT 'TROP DE DEMOCRATIE'

Bravo pour votre initiaive ,je pensai que le vote électronique est un vrai scandale et suis heureux de voir qu'il y a encore des gens qui bougent en France .
Il est particulièrement important de faire témoigner les informaticiens.
Il faut refuser cet outrage à la democratie ,vous pouvez me contacter , je suis favorable à cette lutte.Nous devons agir vite ,j'ai lu un article dans le parisien ,indiquant que la mairie de Paris envisageait de se procurer ces machines pour les elections de 2008(municipales).
Je ferai de la promotion autour de moi pour votre site .
Le vote électronique ne doit pas passer et ne passera pas.

Bonjour à tous,

J'avoue que je suis trés en retard au sujet du vote électronique.
M'enfin il vaut mieux tard que jamais. Bien que je suive régulièrement l'actuallité, c'est bien la prmière fois que j'en entends parler.
J'avoue en être choquée et je suis absolument contre, parce que comme tu l'as si bien le pouvoir est au peuple et non au net, si j'ose dire. Je suis pour la transparence et la démocratie, l'un ne peut fonctionner sans l'autre.
Le revers de la médaille c'est aussi quelle valeur donner à toutes les pétitions que circulent sur le net pour délivrer Ingrid Bétancourt par exemple.
Amicalement,
librecius ;-) j'aime bien le grec ...

Le vote électronique :

Parmi les pratiques de vote, la moins mauvaise est la méthode française : Le vote avec isoloir, bulletin papier, contrôlé dans chaque bureau de vote par toutes les parties et tous les citoyens qui le veulent.

Techniquement il semble très pratique de passer au vote électronique : Le vote se fait sans se déplacer, le comptage est rigoureux et instantané, temps de travail et frais d’impression très réduits, pas d’intervention humaine risquant de fausser le résultat.

Personnellement je suis contre ce système de vote :

Travaillant depuis plus de trente années en informatique, je suis convaincu qu’il n’est pas possible de sécuriser ce genre de vote car il dépend de logiciels.

Si les logiciels pouvaient être parfaits les virus informatiques n’existeraient pas.

Faites quand même un logiciel parfait montrer les sources à toutes les compétences compilez le, mettez le 'en ligne', malgré cela toutes les manipulations sont possibles à grande échelle et avec une facilité déconcertante, soit en substituant une variante du code au moment de la compilation indécelable, soit en agissant sur les flux de transmissions de données, soit en agissant sur les bases de données elle-même. Soit en votant massivement avec des identités fabriquées. Soit en inversant des votes.

Qui peut le voir ou le savoir ? D’autant plus qu’il n’est même pas certain que le logiciel contrôlé soit celui qui est vraiment utilisé.

C’est pourquoi, sachant que l'entreprise américaine chargée de mettre en place les votes électroniques, fait partie du clan de Bush, j'émets un doute sérieux sur la validité des résultats de son élection.

Même si on allait jusqu’à renoncer à l’anonymat des votes, vous pourriez bien contrôler que votre voix fait monter tel chiffre d’une unité, pourtant rien ne pourrait prouver que cela est vrai pour toutes les autres voix. Il faudrait aller jusqu’à signer chaque voix ! Là seulement chacun pourrait contrôler l’existence et la validité de chaque vote de chaque citoyen.

Mais le vote non anonyme qui serait un vrai garant de transparence et de courage de la part des électeurs, permettrait à un puissant de faire pression sur tous les acteurs de son choix, ne serait qu’en favorisant ou pénalisant les citoyens en fonction de leur vote.

voir : http://www.trazibule.fr/vote-electronique.php

Pas d'accord pour le vote electronique. La fraude me semble trop facile et pas détectable par chacun.

Pas d'accord pour le vote electronique. La fraude me semble trop facile et pas détectable par chacun.

Je ne suis pas ionformaticien, il ya une chose qui est sure c'est que je ne fais pas du tout confiance à ce système de vote. J'habite un petit village et le dépouillement est pour ses habitants un moment important. Pour ce qui est des villes j'ai connu celà dans ma jeunesse, je vois mal ou se trouverait le problème de surcharge de travail, il y toujours du monde pour aider et les citoyens présents et spectateurs sont souvent les garants de la démocratie.
Souvent l'argument des quantités importantes de papier du matériel électoral est mise en avant pour justifier le vote électronique.
Quand les grandes entreprises de distributions bourrent nos boîtes aux lettres de prospectus personne ne dit rien et la ce n'est pas tous les cinq ans mais cinq jours par semaine.
Comment comptez vous organiser le mouvement auprès des élus? Comment comptez vous le structurer?

LES MACHINES A VOTER SONT CERTIFIEES PAR LE MINISTERE DE L INTERIEUR ORS LE MINISTERE DE L INTERIEUR ETAIT TENU JUSQUE IL Y A PEU DE TEMPS PSAR L UN DES CANDIDATS SI ON CONSTATAIT UNE NETTE DIFERENCE ENTRE LES RESULTATS DES BUREAUX DE VOTE INFORMATISES ET LES AUTRES BUREAUX DE V
OTE ON POURAIT SE POSER LA QUESTION DE LA LEGALITEE DE CETTE ELECTION

LES MACHINES A VOTER SONT CERTIFIEES PAR LE MINISTERE DE L INTERIEUR ORS LE MINISTERE DE L INTERIEUR ETAIT TENU JUSQUE IL Y A PEU DE TEMPS PSAR L UN DES CANDIDATS SI ON CONSTATAIT UNE NETTE DIFERENCE ENTRE LES RESULTATS DES BUREAUX DE VOTE INFORMATISES ET LES AUTRES BUREAUX DE V
OTE ON POURAIT SE POSER LA QUESTION DE LA LEGALITEE DE CETTE ELECTION

Assez agé,78 ans, j'ai participé à de nombreux dépouillements: c'était quelquefois convivial lors des municipales, dans les petits bureaux de vote de campagne mais en ville assez odieux en raison des enjeux politiques.
Et avez-vous entendu parler de "bourrage" des urnes par les élus en place? Malheureusement cela peut existe encore je suppose. Modifier après coup les feuilles d'émargement pour faire voter les morts ou les absentionnistes, échanger les bulletins c'est à la portée de beaucoup de monde et fait toujours rire.
Le dépouillement tel qu'il se pratique encore et depuis des dizaines d'années est completement obsolète avec ses petis bâtons et les recomptages fréquents. Et que de temps perdu par une armée de scrutateurs à travers le pays!
Je n'ai pas la nostalgie de cette technique devenue ringarde par rapport aux ordinateurs, aux téléphones portables et à la console "x", etc.... que nous avons tous adoptés.
Les opposants au simple calcul des votes par un système informatique, nous n'en sommes que là et pas encore au vote électronique , et ils sont apparemment nombreux, sont-ils conscients qu'on peut, avec des outils informatiques spécialement conçus, faire mieux, sans tricherie et plus vite? Peut être même moins cher et avec des possibilités de consultations par référendum plus fréquentes comme réclamé par certains.
Si la réponse est oui alors il faut demander ou/et proposer des solutions au lieu d'avoir peur, mais de quoi?. En fait la critique n'est pas tellement celle de la machine, qui, comme tous les outils informatiques, marche ou ne marche pas, et dans ce dernier cas c'est la plupart du temps la faute des manipulateurs. Ce que craignent les détracteurs, ce sont des interventions informatiques de tous ordres mal intentionnées. Le nombre des manipulateurs susceptibles de truquer les machines se réduit alors sérieusement. En truquer une, pourquoi pas, mais quel intérêt face à des dizaines de milliers d'autres totalement indépendantes . Il faut donc garder un peu de mesure car il ne s'agit pas d'un virus contaminant comme sur le net.
Preuve aussi, s'i en était besoin, que les tricheurs existaient vraisemblablement aussi dans les autres catégories de la population et bien avant l'invention de la machine! Alors, malhonnêtes pour malhonnêtes, autant aller plus vite et avec des possibilités de tricherie largement diminuées si quelques précautions très élémentaires sont prises en ne laissant pas traîner la machine ou son logiciel dans un bureau ouvert aux quatre vents.
Ou alors je vais me demander comment la bougie de cire s'est tranformée un jour en mesure électrique.
Dernière possibilité: certains craignent peut-être de perdre leur pouvoir en ne pouvant plus tricher?

un moyen tout simple de lutter contre les machines de vote, c'est de trainer devant , trainer ..... etant donné que c'est un tout en un urne+isoloir .. personne ne peut vous faire degager .... difficile de faire un choix , pas encore choisi etc.... 4 ou 5 personnes lente du choix et l'affaire est ds le sac

Je suis informaticien depuis 35 ans et prétend qu'il n'existe aucun systeme informatique inviolable.
Introduire un "virus" qui aprés avoir fait son travail s'auto détruit est à la portée du bricoleur de base.Tout le monde sait que nous sommes dans une république bananiére et que la tentation de tricher est ou sera trop grande. Autre idée recue il est impossible à un ordinateur de se tromper il s'agit d'une erreur de manipulation volontaire ou non.
En conclusion il est impossible pour nous de prouver la fraude et il est aussi impossible de prouver qu'il n'y a pas eu fraude.Bonjour les contestations à venir !! et cela va nous couter combien ??

Issy les Moulineaux bureau N°37 - 9h30

Un électeur qui s’était "entraîné" sur le machines non homologuées a été dans l’impossibilité de voter sur les machines homologuées, subissant de surcroît une panne de la machine. Malgré les précautions du président celui-ci a dû prendre connaissance du choix de cet électeur, l’incident a été dûment enregistré. L’électeur a renoncé à son vote.

D’autre part, un électeur a mobilité réduite devant la file d’attente engendrée par l’incident précédent, et en l’absence de chaises, a renoncé à son droit de vote, cet incident n’a pas été enregistré car il s’est produit dans la file en dehors du bureau de vote.

Il semble qu’à Issy les Moulineaux, tout soit dûment organisé pour pratiquer la discrimination négative.

En instaurant la loi cocotier les responsables du vote de la ville d’ ISSY LES MOULINEAUX affichent un vision résolument bananière de la démocratie.

Je tiens a mettre mon grain de sel.*
j'ai 21 ans je m'appel léa et j'ai été tres choqué de voir que dans ma ville je ne pouvais uniquement voter par "vote électronique".

J'ai voté pour mon devoir de citoyenne mais je peut dire que cette obligation de voter ainsi m'a fait hesiter., je n'ai pas confiance, personne peut verifer correctement les votes!!
J'espere que cette action de vote fera scandale aupres du grand publique et que les élus prendront conscience du danger!!!!!

léa 21 ans marignane 13

J'ai refusé de voter dans ma commune dimanche car le vote électronique avait été installé sans consultation de la population.
S'ils persistent à imposer ce système de vote je persisterais dans mon refus.
Ce sont les dictatures qui vont être ravies de pouvoir se débarasser des observateurs de l'ONU sur leurs élections : il n'y aura plus rien à observer !

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes