Le service public au secours de l'économie

Hier soir à la conférence Demain tous Media, Jean-Michel Billaut a dit quelque chose d'intelligent(*) en proposant que l'Etat déploie de la fibre optique et du WiMax (quoi que ?) partout pour apporter le (vrai) haut débit dans tous les foyers. Cela ouvrirait la voie à une multitude d'applications innovantes et à l'émergence, en avance sur les autres pays, d'entreprises qui pourraient exporter leur production, leurs services, leur savoir-faire (sans compter tout ce que nous, citoyens, pourrions faire d'intelligent, d'amusant, de créatif voire de subversif avec autant de débit en retour dans la plomberie internet mondiale).

Il y a près de trente ans, le jeune Valéry Giscard D'Estaing (qui pourtant avait déjà l'air vieux, était de droite et qu'on pouvait difficilement soupçonner d'avoir des tendances collectivistes) décidât qu'il fallait un téléphone dans chaque foyer français. Il imposât un accès universel avec des frais uniques (de mémoire : 200F qu'on habite à deux mètres ou vingt kilomètres du central téléphonique) voire gratuit pour les vieux (qu'on n'appelait pas encore le troisième âge). C'est grâce à cette décision que ma grand-mère a eu le téléphone au fin fond de sa Picardie, gratuitement au lieu de cent fois le montant de sa maigre pension d'agricultrice.

Aujourd'hui, nous sommes exactement dans la même situation. Il suffirait d'un peu de courage politique pour doter la France d'une infrastructure de communication moderne, en avance sur son temps et surtout indispensable pour avoir quelque avantage compétitif dans un monde où l'information devient matière première. Certes, quelques entreprises en feront les frais, je pense à des Free et autres FAI, mais ce ne sont que des barrières d'octroi, une nuisance plus que des catalyseurs, des empêcheurs d'excès de vitesse sur internet. Tout ce que la collectivité a à y gagner vaut très largement le sacrifice d'une poignée d'intérêts isolés. Certains l'ont compris et agissent.

(*) Il dit souvent des choses intelligentes M. Billaut. Sauf quand il fait des remarques déplacées, limite homophobes, sur la voix fluette d'un élu du sud-ouest.

8 commentaires

C'est exactement ce que les collectivités réunies du Limousin ont décidé pour ce terrtoire : couverture totale, de la FTTB dans toutes les zones d'activités et établissements publics, péréquation tarifaire sur tout le territoire (meme offres disponibles aux memes tarifs), neutralité vis-à-vis de tous les opérateurs de services.
L'ambition n'est pas de l'aménagement, mais le développement économique.
Ce sera une réalité dans 24 mois si tout suit son cours.

François, pourrais-tu changer le lien de blog.netpartoo.com en www.canardwifi.com

merci à toi, je vais à la chasse à l'ancien nom de domaine ;)

PS : merci pour la "citation" :)

Thomas

Je ne suis pas si sûr que la France soit si mal placée que cela dans le monde pour le haut débit. Ce n'est bien sûr ni la Corée (bandwidth), ni Montréal (qualité/prix), mais plus que le haut débit, qui est juste là en fait pour permettre d'offrir du contenu. Je verrais plus une politique nationale de libération des contenus.

Arrêtez de cacher derrières des APIs opaques, mettre sous des licenses qui permettent d'exploiter les données. etc.

Salut François,

Je n'ai pas pu venir à demain tous media et j'en suis vraiment désolé !

il faut tout de même souligner que la plupart des collectivités territoriales ont démarré des projets allant dans ce sens. C'est le cas dans le Calvados (où j'habite), où l'objectif est de couvrir l'ensemble du territoire en ADSL où WIMAX (c'est le cas chez moi) d'ici fin 2005. Ce n'est pas du FTTH, mais c'est déjà pas mal.

Par contre, ce genre de projet ambitieux bride totalement les initiatives individuelles, car qui oserait se lancer dans l'investissement nécessaire pour monter une desserte Haut-Débit/WIFI sur une commune quand on sait qu'à la fin de l'année on aura la possibilité d'avoir du 1Mb/s symétrique pour 40€/mois (ça n'est pas la panacée, mais c'est sans commune mesure avec ce dont on dispose actuellement)

Pour l'instant, ce que j'aurais à reprocher aux collectivités dans la matière est surtout leur manque de transparence sur la question, et l'autisme dont ils font preuve quand on leur présente un projet comme celui-ci : http://didier.quartier-rural.org/implic/ran/sat_wifi/sat_wifi.pdf

...

j'ai également qu'une initiative publique mène aussi à une protection du marché comme les déboires actuellement de ces associations de sans-fil

J'ai participé à Demain tous média, et j'ai également apprécié son intervention.

Je suis assez d'accord sur le principe d'une propriété publique pour l'infrastructure et sur la nécessité d'investissements conséquents pour le déploiement de réseaux très haut-débit.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes