Un manifeste de l'audioblogging

Je réclame quatre minutes et trente huit secondes de votre temps pour un manifeste de l'audioblogging (mp3).

[Traduction française de An Audioblogging Manifesto de Maciej Ceglowski.]

P.S. vous pouvez lire la transcription et comparer avec votre vitesse de lecture.

22 commentaires

Tu es parfait mon petit, tu as une voix vraiment sexy ;-) Tu vas pouvoir te lancer dans le blogcast avant moi.

Brillante démontration des limites de l'audioblog : les liens. Une adresse URL parlée, ça ne passe vraiment pas.

Damned, Eolas m'a coupé l'herbe sous le pied !
Par ailleurs, la musique a tellement pris le pas sur ta voix que j'ai cru qu'il y avait une procession dans ma rue (il y a parfois des processions que je suppute évangélistes dans ma rue). Je t'ai interrompu pour aller chercher mes voisins (on aime bien regarder les processions en se tassant collés collés à la fenêtre)... et puis j'ai perdu le fil !

C'est dommage que dans les podcasts actuels, on ne puisse pas faire apparaitre un lien ou du texte à l'instant t. Ca éviterait les exercices de diction laborieuse que sont les épellations d'URLs.

Depuis la sortie du manifeste de Maciej, Apple et Yahoo ont sorti leurs extensions RSS. Pas de trace d'encodage des évènements dans les tags [itunes: ] ; par contre il semble que Yahoo ait prévu le coup avec [media:text] dans un format qui reste encore à définir.

http://search.yahoo.com/mrss

(heu on ne peut pas afficher 0x003c dans ce commentaire ? C'est le tiers-monde ou quoi :-) ? )

Alors en attendant l'indexation du contenu des enregistrements sonores ou la version sonore de l'hypertexte et la révolution de l'interface holographique, le mode texte a encore de beaux jours devant lui...

D'ailleurs : http://www.asciimation.co.nz/

PS : attention, hein, on est entre gens biens, il faut java pour voir de l'ASCII... ;-)

On t'entend aussi bien que sur l'original (c'est-à-dire de moins en moins et il faut tendre l'oreille tout en s'efforçant de ne pas laisser l'illusion qu'un voisin pénible s'est mis à écouter sa zique à donf submerger son esprit) (ou la procession)

J'ai tenu jusqu'à la moitié (en manquant d'éclater de rire sur les urls...) et apprès je décroche. L'audioblog c'est pas pour moi...

Drôle et pertinent.

C'est vrai que sur la fin, le mix voix / musique devient "messianique", lol.

Et les liens interminables... faut pouvoir prendre des notes à des vitesses astronomiques !

Je salue ce travail magnifique et nous attendons les podcasts de ces commentateurs par toujours indulgents, quoique pour les liens...c'est une question de temps.

Dans le multimédia, j'ai travaillé un moment avec des vidéos interactives où l'on devait cliquer sur des objets présentés dans un film. Les voix-off sont renforcées par des affichages sous forme de texte des points-clés (cf News sur CNN), etc.

Sur Itunes, l'outil Chapter Tools, permet de chapitrer un podcast...et d'afficher des informations dans Itunes...

Pour l'instant, je remplis mon Ipod avec des podcasts et je ne doute pas d'un avenir proche où le podcast sera interactif : chapitrage et affichage d'informations de type texte, image, etc. Le démarquage avec l'émission de radio sera alors très net et en apportant le multimédia (multi-sollicitation, son, image, animation, texte) produira un contenu d'une grande richesse.

L'avenir du podcast c'est la convergence des médias sur des terminaux mobiles, connectés de temps en temps (on peut même imaginer, une interaction en groupe...)..

L'analyse faite dans ce podcast est très intéressante. Mais je pense qu'il s'agit d'un point de vue assez réducteur de l'audioblogging et de l'internet en général. Cela serait une erreur je pense de dire que :
1- Qu'avec les podcasts on ne peut pas être maitre de ce que l'on écoute
2- Qu'on ne puisse pas zapper. C'est l'intérêt du chapitrage par exemple (voir chapter tool)
3- De dire que les auditeurs sont passifs. C'est la même chose avec n'importe quel autre media ou medium. C'est juste la manière de l'utiliser et son sens critique qui fait que l'on est passif ou actif (radio, TV, journaux, blog...)
4- On peut mettre des extraits de podcast sur son site ou son podcast et même permettre lécoute directement depuis le blog avec un player comme dewplayer.
5- Les enregistrements, il est vrai sont pour le moment invisible sur google mais des moteurs de recherche nouvel génération sont en train de sortir et ils indexent les films ou les fichiers audios. des logiciels de reconnaissance vocal vont permettre de trouver de mots clés dans les podcasts par exemple et cela permettra de les indéxer. ces moteurs vont apparaitre non pas dans 5 ou 10 ans mais dans quelques mois. Il existe même des versions bêta.
6- Problème de surdité OK mais si vous êtes non voyant que faire des blogs. Si vous ne comprenez pas le francais, cela ne sert à rien de m'écouter mais cela ne sert à rien de me lire non plus.
7- Vitesse de lecture ou d'ecriture, je ne vois pas trop le rapport. pourquoi vouloir toujours etre plus productif ? A quoi sert donc la radio ou la télé. Quand on lit on ne peut faire que cela. Mais quand on ecoute un podcast on peut faire d'autre choses en meme temps. Ce qui permet d'avoir une meilleure productivité ;-)
8- Le monde s'est construit par du texte, c'est complètement faux. Les troubadours du moyen age remplacé les livres. L'internet lui s'est construit c'est vrai au départ avec du texte mais pour une seule et unique raison, les débits ne permettaient pas autre chose. Aujourd'hui l'internet c'est du multimédia !!!
9- Mes podcasts ne rentrerons pas dans l'histoire je suis le premier à le dire, mes podcasts ne seront plus écouter dans 1 siècle mais 99,99999...% des écrits ne dureront pas non plus.
10- Il ne faut pas oublier que l'interet du podcasting c'est de pouvoir l'ecouter ou et quand on le souhaite directement sur son balladeur mp3. Cela veut dire en voiture dans le metro ou le bus, en vacance... Dans tous les endroits où il n'y a ni accès internet haut débit ni ordinnateur.

Bien sur tout ceci n'est qu'un avis d'un podcasteur parmis tant d'autre. Je ne révolutionnerai pas personnellement internet, la radio ou même les podcasts, mais il ne faut pas pour autant dénigrer ce nouvel outil qui est à la portée de chacun. Je suis prêt à en discuter avec vous. Cela sera avec un grand plaisir. et à vous inviter dans mon podcast pour en parler librement.
Tous les avis sont bons à prendre.

Julien

Julien, qui parle de podcasting ? Ce manifeste parle d'audioblogging. Voici la différence selon les propres termes de Maciej (on en avait discuté quand j'ai traduit son texte) :

"Le podcasting fait référence à du contenu audio syndiqué dans des fils RSS, et comprend des choses utiles comme de vrais émissions radio par des producteurs professionnels. Le phénomène n'existait pas à cette échelle à l'époque où ce manifeste a été publié, et mon argument n'est pas tant contre la syndication qu'il était contre les enregistrements vocaux amateurs. Donc je pense qu'audioblogging est un meilleur terme [que podcasting]".

Je mets mon grain de sel. Je me rends compte que depuis quelque temps, je fais de l'audioblogging sans le savoir comme monsieur Jourdain faisait de la prose. Je ne suis d’accord, ni sur le fond ni sur la forme de ta note. Ta démonstration est en effet, à mon sens, un exemple de ce qui ne faut surtout pas faire en audio : trop long et par un fond sonore qui parasite l’écoute.
L'audioblog a beaucoup a apprendre du journalisme radio. Ici ton enregistrement dure 4 minutes et plus ! Un tunnel suicidaire pour une radio. Un effort de concentration très important pour l’auditeur qui a pourtant fait l’effort de vouloir t’écouter. Tu as utilisé le fond sonore pour asseoir et renforcé ton point de vue, ce qui est de très bonne guerre. Cela permet de voir à quel point le fond sonore doit être judicieux et servir la voix. Le débutant a souvent la fâcheuse tendance à vouloir mettre un maximum d’effets sonores. La fausse bonne idée selon moi.
Le maximum pour une chronique radio est 2mn, 2mn30. Je ne suis pas un professionnel de la radio, mais j’ai pu travailler avec des journalistes de RFI et essayer d’appliquer leurs conseils. Des phrases courtes, maîtriser son texte, avoir une bonne respiration, environnement sonore sans parasite. Après les règles comme accrocher tout de suite l’auditeur et rebondir dans le texte sont importantes. Il y a effectivement un ton radio, mais qui n’est pas uniquement cette musicalité reconnaissable, cette signature sonore qui fait qu’on identifie France Inter, Radio Néo, RFI ou NRJ et compagnie.
Depuis peu, je ressentais le besoin de faire de l’audio sur mon blog car c’est un moyen plaisant pour moi de communiquer. On retrouve avec la voix ce plaisir presque comédien en mettant le ton d’avoir une valeur ajoutée que ne permet pas toujours le texte. En effet, on ne trouve pas dans les notes des blogs les indications de l’auteur. Chacun lit la note comme il le souhaite. A la suite de mes notes, je mets de plus en plus ce que j’appelle ma chronique sonore, où justement, on peut entendre comment j’interprète mon texte, la manière dont je souhaite le faire passer. Un des meilleurs podcast est celui de Luc Saint-Elie http://audioblog.fr/ qui réalise un audioblog qui te réconciliera peut-être avec l’idée du son dans un blog.
Mais tu devrais continuer à audiobloguer, tu as une voix agréable a entendre. Après pour ta position sur le rôle d’écriture dans les civilisations est juste. L’écriture n’est heureusement pas près de disparaître.

Je crois que le réel problème de l'audio-blog reste le même depuis l'invention de la "page perso" hébergée par les FAI, puis des blogs : on en lit certains avec plaisir et d'autres sur lesquelles on ne revient jamais. Certains ont de bonnes productions écrtites mais d'autres ont une meilleur production orale. Pourquoi ne pas laisser à chacun le choix de son mode d'expression ? Je crois que, comme d'habitude, ce sont les internautes qui choisiront.
Pour mémoire, on se souviendra de la mode des webcams diffusées sur le net. Ca a fait fureur pendant quelques mois et maintenant, plus personne n'en parle. Je crois que le blog audio va subir le même sort.

Pour écouter les podcasts un iPod virtuel en ligne. On a de plus les images les liens. Et on peut lire aussi le texte via un lecteur RSS.
http://mirpod.free.fr

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes