Les aventures du padawan au royaume de la pédale (4è épisode)

Aujourd'hui j'ai passé deux nouveaux baptèmes sur mon destrier.

Le premier, en me décidant à aller au bureau en vélo, a consisté à traverser les Champs-Elysées et la place de l'Etoile (deux fois, aller-retour). En voiture on dit qu'on ne sait pas conduire à Paris sans avoir traversé cette place. En vélo ce n'est pas loin non plus d'être le cas, mais je crois que je ne recommencerai pas de sitôt, la Bastille et la Nation c'est de la petite bière à côté.

Le second, c'est le retour sous l'orage de ce soir. J'avais croisé les doigts en me disant que Météo France se tromperait comme d'habitude mais, pas complètement fou non plus, j'avais embarqué mon nouveau kit pluie acheté hier. J'ai donc testé le poncho Décathlon, une sorte de sac-poubelle étanche avec un trou pour la tête, parfaitement anti-sexy et aussi aérodynamique qu'une armoire normande. La chose a rempli son office, sauf quand une bourrasque de vent venue par l'arrière m'a transformé en cornette géante. Eolas a (encore, le bougre) raison, le grand ennemi du cycliste est le vent.

Il m'a fallu un peu moins de 1h30 pour faire l'aller-retour Nation-Etoile, sans me presser. Sur le trajet je me suis posé une question existentielle. En prenant le vélo plutôt que le métro, j'échange les miasmes microbiens du bouillon de culture métropolitain contre les micro-particules de gasoil (et en ce moment, comme toutes les artères principales sont en travaux, j'ai eu ma dose de bouchons sur Rivoli et les Champs). Je me demande ce qui est pire pour la santé.

30 commentaires

Pour la traversée Champs-Élysées et place de l'Étoile, chapeau, ça doit effectivement donner le frisson. Je ne sais pas si ça marche à Paris, mais quand on est à vélo, ça vaut le coup de se pencher sur une carte pour éviter certaines voies qui paraissent logiques en voiture mais qui sont infâmes à vélo. Prendre des petites voies parallèles à un grand axe...

Pour les questions existentielles, un cycliste respire moins d'effluents qu'un automobiliste (ce n'est pas parce que ça ne sent pas qu'il n'y a rien dans les habitacles de voiture, dont les prises d'air sont au ras du bitume, http://www.gracq.org/dossiers/pollution/200203_poll_air_velo.pdf , et, par rapport au métro, le fait de faire une activité physique doit compenser le fait d'avaler des micro-particules.

Merci pour le lien Sophie mais j'en tire une conclusion différente de la tienne. L’étude hollandaise de Van Wijner dit que la quantité de polluant respirée par le cycliste et l’automobiliste est comparable (légèrement plus faible pour le cycliste), sauf pour le NO2 (plus élevé pour le cycliste). L’étude danoise de Rank J. conclut que, même compte tenu de la respiration plus rapide des cyclistes, l’automobiliste est plus exposé aux gaz polluants. Enfin l'étude germano-hollandaise de Rudolf montre que les automobilistes sont exposés à des concentrations 2 fois plus importantes que les cyclistes mais il ne mesure malheureusement pas la ventilation des cyclistes. Seulement trois études et elles sont contradictoires, bof bof. Je retiens qu'il faut choisir le trajet (chose que je fais toujours en tant que piéton), et respirer par le nez (là c'est plus dur mais obligatoire).

@Jules (courageux anonyme) : pour la santé des automobilistes certainement, je vote pour :-).

Cher Padawan, je me sens obligé de dire que le commentaire ci dessus signé de Jules est celui d'un imbécile (à moins qu'il ait voulu être drôle ? peine à croire !)

Cher Padawan, je me sens obligé de dire que le commentaire ci dessus signé de Jules est celui d'un imbécile (à moins qu'il ait voulu être drôle ? peine à croire !)

J'ai testé depuis plus d'un an et je confirme : 1h00 de vélo par jour dans Paris améliore sensiblement le souffle et accessoirement raffermit les cuisses, ce que n'a jamais réussit à faire le métro. Tu as fait le bon choix François ;-)

J'avais remarqué Yves, en fait c'est un troll vu qu'il en est sur ce blog à son 4è commentaire hors-sujet mais toujours férocement anti-Delanoë. Et il suffira de moins d'une minute à toute personne normalement équipée entre les deux oreilles pour s'en convaincre à la lecture de son blog, surtout sa page "A propos", qui m'a fait beaucoup rire.

Le métro de Montréal (je ne m'étonnerais pas qu'il en soit de même pour celui de Paris) est également pas mal pollué, donc le vélo est pas forcément pire. En revanche, on ne peut pas considérer que le fait de faire de l'exercice compense pour la pollution puisque le corps, lors d'un effort s'expose plus. Par conditions de pollution, il est donc préférable de ne pas trop forcé sur la pédale :)

Personnellement, je suis certain que le vélo a un effet très bénéfique sur la santé mentale (comparé au métro ou à l'auto) et ça joue possiblement autant sur l'état général que les miasmes ou microparticules absorbés !

(et merci pour le rappel de respirer par le nez, bien que je l'ai lu par le passé, j'avais complètement oublié)

Pourquoi passes-tu par les grandes artères, qui sont plus stressantes, plus en contact direct avec les gaz, etc.

:)

@Karl : mon calcul hier était que ce parcours est à la fois le plus court et celui qui compte le plus de pistes cyclables ou de couloirs de bus en site propre. J'ai d'autres parcours à essayer, plus longs et qui sont en pleine route pratiquement tout le long, peut-être moins pollués mais pas forcément moins dangereux. De Nation à l'Etoile, je n'ai pas encore trouvé le labyrinthe idéal de petites rues calmes et praticables :-).

Ha, je reconnais bien en vous les amoureux du débat, de la diversité des opinions, de la contradiction, et de l'ironie à la française... Bravo !

François :
1/ Je ne suis pas anonyme - j'ai un blog -certes où mon identité reste confidentielle - mais qui me sert de "carte d'identité" sur le net.

2/ Je ne troll pas. Trop facile de rejeter ainsi les opinions contradictoires.
Delanoé a fait plus pour l'augmentation de la pollution à Paris que n'importe qui. Paris est devenu un enfer de pollution, les transports en commun n'ont pas suivi, bilan la LIBERTE DE CIRCULER est bien mal en point à Paris...
Je considère donc que la réelection de Délanoé a Paris est dangereux pour la santé des parisiens !

Yves Duel :
Un anonyme qui me traite d'imbécile parce que je désavoue Delanoé, voilà un exemple de courage qui n'a pas été relevé par François... Et toi, t'es courageux François ?

François (again) : je suis content que la lecture de ma page A propos te fasser marrer ! C'est génial !
Moi, pour me marrer et me détendre la journée, justement je lis ton blog, tes posts ! C'est un peu comme Libé : c'est tellement à côté de la plaque, arrogant, rempli de contentement de soi, et bourré de certitudes, que c'est super drôle !

Allez, que vive le débat contradictoire dans la joie et la bonne humeur.

"tes posts ! C'est un peu comme Libé : c'est tellement à côté de la plaque, arrogant, rempli de contentement de soi, et bourré de certitudes, que c'est super drôle !"

Je suis percé à jour ! C'est vrai que c'est tellement moi, ça :-). Comme tu dis, vive le débat contradictoire dans la joie et la bonne humeur ;-).

Delanoë a le mérite de revenir sur des décennies de politique tout-automobile qu'on doit à Jacques Chirac. Ca demande quelques travaux, transitoires, qui d'ailleurs ne doivent pas trop te gêner, mon cher Jules, puisque tu as fui la France si j'en crois ton blog. D'autre part, je te mets au défit de citer une étude sérieuse qui montre que la politique de l'actuel maire de Paris conduit à terme à l'augmentation de la pollution à Paris (et pas juste une mesure à la va-vite sur une zone de chantier temporaire, en plein bouchon). La liberté de circuler dans Paris, c'est aussi celle de ceux qui ne circulent pas en voiture, et je suis désolé de te contredire, les transports en commun n'ont jamais mieux fonctionné, en particulier les bus maintenant qu'ils peuvent circuler un peu mieux sans être gênés par les voitures (souvent occupées par une seule personne).

Tu vomis sur tout ce qui te dérange, avec une tendance mono-maniaque sur Delanoë, et étant hors-sujet et sans jamais apporter la moindre substance à tes opinions, moi j'appelle ça du troll.

>> "Tu vomis sur tout ce qui te dérange, avec une tendance mono-maniaque sur Delanoë,"

Merci pour la séance de psy gratuite.

Sérieusement, je te retourne la question. Cite moi un étude indépendante qui montre que la pollution a baissé à Paris depuis que Delanoé a mis en place sa politique ?

Je n'aime pas la politique de Delanoé au même titre que toi tu sembles la vénérer. Il n'y a rien de monomaniaque, il y a juste des positions contradictoires - mais on dirait que ça te dérange .

Sinon, tu ne relèves pas la question de la LIBERTE de CIRCULATION. Un exemple tout simple. Lorsque je'habitais à Paris j'habitais à l'est et je travaillais à l'ouest de Paris. Durée du temps de trajet en transports en commun : 1.00.

J'ai alors acheté un superbe scooter Piaggio X9 évolution gris métallisé qui m'a permis de me rendre en 15 minutes chaque jour à mon travail!

Et ce grâce aux magnifiques couloirs de bus de Rivoli notamment, j'ai appris a zigzaguer entre les bus, les vélos et les voitures !

Bilan, je perdais moins de temps le soir pour rentrer et pouvais consacrer du temps à créer du lien social dans mon immeuble, à m'occuper de ma famille, et à faire des tas d'autres choses qui me sortait de l'aliénation métro-boulot-dodo...

A Sophie et Karl : en bon curieux qui aime jouer à "essai-erreur", j'ai donc testé aujourd'hui un nouveau parcours par de plus petites rues, qui a l'air plus long en distance, mais qui s'est révélé plus court de 5 mn et plus agréable. Merci du conseil :-).

Voilà pour ma réputation de mec "bourré de certitudes" ;-).

Oh mon cher, je ne voudrais pas troller plus longtemps. Puisqu'il semble qu'ici, un troll est quelqu'un qui a des opinions opposées à celle du blogueur en chef et de ses lieutenants gardiens du consensus...

"J'ai alors acheté un superbe scooter Piaggio X9 évolution gris métallisé qui m'a permis de me rendre en 15 minutes chaque jour à mon travail!

Et ce grâce aux magnifiques couloirs de bus de Rivoli notamment, j'ai appris a zigzaguer entre les bus, les vélos et les voitures !"

Les vélos sont les seuls 2-roues autorisés à prendre les voies de bus (à paris)... Jules ! M'enfin ! Le Respect de La Loi !

Si on m'avait dit que Delanoë jouerait le rôle d'épouvantail de Michael Moore chez les ex-neocons!franceu-qui-tombeu!exiles-londoniens(en option), si on m'avait dit ça il y a 2 ans... OMG!

Etant parisien depuis plus de 15 ans, et étant autant cycliste, voire plus, qu'usager de la voiture, je dois dire que la magistrature Delanoé ne m'enchante pas du tout. C'est à peine mieux en vélo, et c'est tellement pire en voiture. Le credo de l'adjoint au maire Vert (Denis Beaupin je crois) qui a déclaré à peu de choses près : "on va emmerder l'automobiliste" se vérifie parfaitement... De magnifiques avenues ont été transformées en embouteillages permanents, de jour.

A mon avis, on peut vouloir favoriser des modes de transports autres que la voiture, sans rendre Paris infernal pour les automobilistes. Je précise que je ne prends pas ma voiture pour aller travailler, mais le vélo et le métro.

J'ai par ailleurs lu qu'en effet, la circulation avait un peu baissé (je ne sais pas comment on la mesure, si c'est en nombre de voitures entrant et sortant de la capitale, ou en km parcourus), mais les temps de trajets et la pollution avaient augmentés. Je n'ai pas d'URL sous la main malheureusement. En tous cas je ne connais pas grand monde qui est enchanté de la politique actuellement en vigueur à Paris concernant la circulation et l'aménagement des routes.

OlivierJ,

> "je ne connais pas grand monde qui est enchanté de la politique actuellement en vigueur à Paris concernant la circulation et l'aménagement des routes."

Bah, on dirait qu'il y a Padawan...

Sinon je te rejoins parfaitement Olivier, Paris est devenu un enfer pour les automobilistes. On oublie simplement que, souvent, prendre sa voiture ce n'est ni pour le plaisir ni pour polluer : c'est par eemple pour travailler ou aller travailler...

Ca, j'assume complètement le fait que, en tant qu'habitant de Paris, j'en ai marre de la pollution automobile et que j'aimerais voir moins de voitures dans la ville. Maintenant, on ne passe pas de la politique "tout bagnole" de ces dernières décennies sans casser des oeufs, et il reste, au bas mot, un travail énorme à faire, en particulier pour améliorer les transports en commun ou, un truc encore minablement développé comme favoriser le télétravail (perdre 2h de sa vie tous les jours pour aller de la maison au bureau, c'est parfaitement inutile pour ENORMEMENT de boulots, mais c'est culturel).

Sinon, "Paris est devenu un enfer pour les automobilistes" me fait rire (surtout de la part d'un mec qui vit à Londres). Mes beaux parents m'ont raconté ce qu'était la circulation dans Paris il y a 30 ans et là, c'était l'enfer, alors que pour eux, aujourd'hui ça frise le paradis. Jules, on vit la fin du pétrole et toi tu es un dinosaure qui a quelques problèmes d'adaptation :-).

La politique "tout bagnole" n'en était pas une (dans le sens où de toutes façons le parc automobile a augmenté toutes ces années), on a toujours encouragé les transports en commun que je sache, sinon il n'y en aurait pas. Quoiqu'il en soit la voiture est aussi une liberté, dont il convient de peser les désagréments. Je veux bien qu'on "casse des oeufs", mais il y a une limite.

Padawan, je me demande si tes beaux-parents ont une vision réelle de la circulation automobile actuelle. Habitent-ils Paris et passent-ils toujours aux mêmes endroits aux mêmes horaires ? Mes parents, qui ont vécu à Paris il y a une trentaine d'années, ne partagent pas leur optimisme quand ils passent à Paris.

Padawan, je suis assez d'accord avec toi sur le télétravail. On devrait au moins pouvoir télétravailler quelques jours par semaine, sachant qu'il est parfois plus pratique de voir les gens en vrai.

En tous cas, à titre personnel, je vois clairement la différence par rapport à il y a 15 ans, mais là on ne peut accuser uniquement Delanoé, car le parc automobile n'a cessé d'augmenter, et il est (logiquement) de plus en plus difficile de se garer. Je me souviens dans le temps des places gratuites dans Paris, snif... Ce n'est pas une raison pour enlever même des places payantes, cependant.

Enfin bon, j'espère que le prochain maire saura trouver un juste milieu, entre encourager d'autres moyens de transports que la voiture, et rendre Paris infernal.

Sur la place de l'Etoile : détaille, détaille ? Qu'as tu fait exactement ? Es tu resté sur le coté droit ? Auquel cas, tu t'es causé l'enfer : tu avais toutes les voitures trop heureuses de sortir de ce traquenard à voiture, se ruant vers leur sortie libératrice en coupant ta route à pleine vitesse : le passage le plus périlleux étant donc la croisée de ces chaussées. Un vélo est un véhicule comme les autres : il faut se lancer dans la circulation, viser le rond point central (gain de temps pour faire le tour) et viser sa sortie en se relançant dans la circulation. Avance résolument, en jetant de nombreux coups d'oeils en arrière : ton regard impérieux informera l'automobiliste qu'il doit te laisser passer our risquer de rayer sa peinture en te percutant (ce qui effraiera la plupart d'entre eux, leur voiture étant une extension de leur organe sexuel). L'astuce du cycliste, surtout pour reprendre les Champs : ton allié sera le bus RATP. Il y en a toujours un qui va repartir vers les champs. Sers t'en de bouclier : mets toi sur sa droite, à deux mètres pour le laisser manoeuvrer. Quand il avance, suis le, et te voilà tranquille comme tout. Il marquera forcément son premier arrêt à la station immédiatement en haut des champs : profites en pour le doubler et te rabattre. Te voilà tranquilou sur les champs, serrant ta droite. Tu n'as plus qu'à te laisser porter sur la douce descente de 1800 mètres en face de toi en riant aux éclats en pensant aux élucubrations trollesques de Jules. Marche aussi, à défaut de bus, avec les autocars de japonnais, les camions de livraison et les estafettes.

Pour la pluie : en cas de déluge venteux, pense à t'asseoir sur la traine de ton poncho anti-relations sexuelles. Tu éviteras toute envolée intempestive. Tes chaussures seront moins protégées, c'est le prix à payer.

Maître, tu peux être fier de ton apprenti cycliste, c'est comme ça que je fais (quelqu'un m'avait conseillé le grand tour par l'extérieur mais mon intuition d'automobiliste m'a alerté sur les dangers de la méthode). Le coup du bouclier je le connais (et le pratique) depuis longtemps sous son appellation anglo-saxonne : "use a screen", de même que la tactique très efficace dite "ma carosserie est moins chère que la tienne". ;-)

S'assoir sur le poncho, bin oui, évidemment (passé le sentiment de relever sa robe en public, que tu connais mieux que moi :p).

"Sur la place de l'Etoile : détaille, détaille ?" Enfin, plus correctement, c'est comme ça que je fais d'habitude, et ça a bien fonctionné à l'aller parce que la circulation était raisonnable. Par contre au retour je me suis fait coincer au centre de la place à cause de l'embouteillage monstre créé par la fermeture d'une voie sur les Champs, et là j'ai dû attendre sagement sur le terre-plein central qu'il y ait un trou pour me lancer.

Sinon j'éviterais de dévaler les Champs en riant aux éclats, parce que mine de rien on peut aller très vite mais c'est bourré de touristes qui traversent quand ils veulent ou démarrent sans crier gare de leur stationnement en double file (taxis compris), sans parler des automobilostes qui te foncent dessus à 100 à l'heure en zigzagant pour gratter une place au feu. En fait, je pense que j'éviterai les Champs à l'avenir, c'est le genre d'artère type autoroute urbaine où je ne me sens pas du tout en confiance.

L'autre aspect de la polémique Delanoë, c'est le "complot" de droite (à l'époque) qui consistait asphyxier sa réforme en traînant pour augmenter le nombre de bus.

Evidemment, il fallait les multiplier par 5 ou par 10, faire des mini-bus à la demande, multimlier les taxis, etc etc : mais tout ça, ça ne vient que maintenant, car la Ville n'en a pas la maîtrise, et que la Région n'a obtenu le pouvoir au STIF que très récemment.

complot de droite, vous dis-je !

:-)

N'empèche que les 2 abrutis universitaires qui ont sorti l'hiver dernier une étude sur le niveau de pollution avaient beau jeu de démonter que rien ne s'était amélioré ! Trop fastoche !

Les deux "abrutis universitaires" qui sont, en fait, trois, le dernier, le doctorant dont on ne parle pas mais qui est sans doute responsable de l'essentiel du travail puisque c'est le sujet de sa thèse, j'allais justement en parler, comme je l'ai fait quand leur étude est sortie :
http://dirtydenys.net/index.php?2005/12/27/70-le-rapport-couts-couts
En effet, il s'agit sans doute du seul travail en cours visant à faire à la fois un bilan en termes économiques de la politique des transports de la municipalité parisienne, et une comparaison avec ce que d'autres on fait ailleurs. Abstrait, lourdement spéculatif, nécessairement contestable à l'infini puisqu'il s'agit de faire tourner un modèle entièrement dépendant de ce que l'on y introduit, mais intéressant à plus d'un titre.

Plus généralement, pour l'évolution de la pollution atmosphérique à Paris, ça se trouve chez Airparif :
http://www.airparif.fr/page.php?article=evolution&rubrique=polluants
Sauf pour l'ozone, la baisse est générale, ce qui est bien normal compte tenu du renouvellement progressif d'un parc de véhicules aujourd'hui soumis à de strictes normes antipollution. Maintenant, Kopp/ Bocajero/ Prud'hommme affirment que cette baisse est moins importante que dans les villes qui, à l'inverse de Paris, n'ont pas lourdement investi dans les obstacles à la circulation automobile.

Quant à la méthode de Maître Eolas, elle paraît fort périlleuse ; je veux bien que sa profession l'incite à faire rempart de son corps pour défendre la veuve et l'orphelin, mais je m'étonne qu'il inclue dans cette catégorie le 4x4 avec pare-buffles. J'espère au moins qu'avant de se lancer dans ses expéditions kamikaze, il s'équipe correctement avec des protections de ce genre : http://forums.motoplanete.com/viewtopic.php?t=4491

Amusant... ce soir c'est champagne ! j'ai inauguré le couloir de bus de la dernière avenue circulante automobile menant à l'étoile : l'avenue Marceau. (en voiture... à l'insu de mon plein gré j'ai cru à une blague!) Depuis, Il me tarde de voir le couloir à roller sur le périphérique pour le printemps prochain.
je milite aussi pour un couloir aérien réservé aux detla planes.

je suis fou de joie de voir enfin que depuis les travaux d'hausmann qui avait élargi les rues pour fluidifier (quelle drole d'idée !)les rues (et éviter les barricades) puis ses successeurs qui ont fait le métro (le principe du transport en commun c'est que les points d'accès sont localisés : les faire en surface est absurde mais avec Denis celà ne nous fait pas peur : on trouve réac de considérer que la taille des véhicules individuelles soit à réduire ou que le critère de choix de l'NRJ soit la plus propre possible : un bon bus diesel vaut mieux qu'une auto électrique, on est même épaté que le trammway l'ancêtre du métro fasse son retour si facilement (en fait pas tant que celà : cela fait marcher Alsthom, permet de bétonner et d'innover en matière de plans de circulations... mais là n'est pas l'essentiel (il faut retrouver à Paris l'esprit village de quartier autonomes en vase clos, virer les touristes congrès, entreprises, salariés ... et pourquoi pas les parisiens ! ces cons ne se rendent compte de rien.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes