Si même Rocard le dit...

Il dit ça, je ne dis rien, pouf pouf :p

Une nouvelle raison vient conforter mon choix. Si Bayrou passe, il devra composer avec le P.S., et précisément avec la fraction pragmatique du parti, dont Rocard exprime tout haut ce qu'elle pense tout bas. C'est tout le paradoxe du choix à la noix d'une candidature de Ségolène Royal, basé sur des sondages de militants fraîchement et hâtivement recrutés en soldes sur internet(1), sondages qui se sont retournés contre elle et font que la meilleure chance qu'ont les déçus de la candidate d'obtenir à la fois la défaite de Nicolas Sarkozy et l'élection d'un président moins éloigné de leurs convictions que la candidate officielle, c'est de voter François Bayrou au premier tour.

On dit que les sondeurs se trompent une fois sur deux. Ca veut dire qu'ils ont raison une fois sur deux...

Attention, le 22 avril, ne pas voter François Bayrou peut provoquer un(e) président(e) grave ! ;-)

(1) Ce que je trouve particulièrement savoureux quand je lis ici ou là que le choix de Bayrou est celui des bobos et autres blogueurs branchés. :D

61 commentaires

Le vote Bayrou, c'est le vote blanc :)
Il composerait sans doute avec des Besson et autres socialistes attirés par la lumière, certes... De la à dire qu'il trouverait une vraie ouverture pour composer je ne suis pas sûr.

Oublier les législatives qui suivent me paraît un peu simple. Et je ne suis pas convaincu que mes concitoyens auraient cette cohérence de donner à un gouvernement centriste une majorité à l'assemblée.

Des gens plus intelligents que moi n'arrêtent pas de me répéter que nos concitoyens donnent toujours une majorité cohérente au président élu, excluant ainsi (par le même miracle de la pensée) toute éventualité de cohabitation depuis le quinquennat (et l'idée brillante de Jospin de placer les législatives après les présidentielles).

Mhhh... j'entends aussi beaucoup ceux qui votent à la présidentielle en tenant compte du système et font un vote "utile" mais disent qu'il voteront "normalement" aux legislative. Allez, le verdict du monde réèl, et des urnes, va nous délivrer de ces suspens insupportables :)

Au fait, on fait un sondage pour le pays le plus acceptable pour l'exil si le petit excité passé ? :)

@Marc : le vote Ségo, c'est le vote Sarko. :-)

Pour dire un truc aussi intelligent que votre "Le vote Bayrou, c'est le vote blanc".

Cependant mon cher François, Rocard dit bien — ce midi sur France Inter — que Bayrou ou Royal au second tour c'est du pareil au même il leur faut composer ensemble pour battre Sarkozy. Vu sous cet angle, « vote Bayrou égale vote blanc ou vote Ségo égale vote Sarko » n'ont aucun sens. À eux de jouer.

France-Inter, dernière minute : un sondage « secret » des RG donnerait Ségolène Royal éliminée au premier tour et une possibilité de duel final Sarkozy Le Pen ! Voir aussi le site du Nouvel Observateur.

Dans la série "dernière minute", mais en plus frais, on a le démenti des RG (chez les gauchistes du Figaro) :

et la clarification de Rocard qui appelle a voter Ségolène Royal au premier tour (radio).

@Laurent : pardon j'oubliais de répondre :)

Je ne suis pas sûr que cette "petite phrase" soit du même genre que la mienne.

Parce que moi je n'assimile pas Bayrou à un autre, à fortiori pas le dangereux petit excité.

Je tentais une pointe d'humour (chose qui semble assez mal prise quand le sujet en est un certain béarnais ces temps-ci) que je me croyais autorisée n'étant pas un ségoléniste idolâtre ni un sarkozyste drogué. Visiblement c'est tombé à plat :)

Je basais mon trait d'humour sur une vraie conviction cependant : au-delà de mon opinion personnelle sur les personnes et surtout leurs programmes, je ne crois pas à une union au centre réaliste (comprendre : avec une majorité viable). Et à nouveau je ne juge pas en ça les programmes. Juste : je n'y crois pas.

Voilà, en conclusion je dirais juste : détendez vous un peu, je vous sens crispés.

Quelle grosse connerie vous allez faire en votant Bayrou...

Baser son choix sur des conjectures (Bayrou sera au second tour, Bayrou battra Sarkozy) au lieu de ses convictions et de ses principes est complètement déraisonné, et je pense que c'est le cas pour toi, à moins que tu ne sois vraiment UDF, et donc UMP. M'enfin. Qui vivra verra ;-)

"Socialiste et européen depuis toujours, j’affirme que sur les urgences d’aujourd’hui rien d’essentiel ne sépare plus en France les sociaux-démocrates et les démocrates-sociaux, c’est-à-dire les socialistes et les centristes."

Michel Rocard.

C'est pour Baptiste qui semble un peu aveugle et endoctriné.

Mais Rocard ne votera pas Bayrou, lui.

Ah, et je suis peut-être (sûrement ?) "un peu aveugle et endoctriné", mais qui ne l'est pas ? Ça me semble d'autant plus assez ironique venant de toi, qui crois à la magie d'un phénomène médiatique qui se limite à ça, et qui as mené, à mon avis, la mauvaise campagne en tapant sur la gauche uniquement car la tête de sa candidate ne te revient pas au lieu de dénoncer les vrais démons - ennemis serais-je tenté d'écrire - que représentent Sarkozy ou Le Pen ; tu pourras certes te targuer d'avoir pronostiqué un éventuel échec du PS mais également d'en avoir été un actif acteur (fort désagréable formule, mais qu'importe) : peut-être en seras-tu fier, mais éprouver de la satisfaction dans un second tour droite/droite (car même si tu dis Bayrou de centre gauche, les faits sont là pour montrer qu'il est aussi à bâbord que Besancenot est de droite) me choquerait presque, et me paraît en tout cas bien illusoire. Tu défendras sans doute le "vote utile", "tout sauf Sarkozy", mais se reposer sur des sondages qui se qualifient eux-même de hautement incertains pour choisir un candidat, en reniant jusqu'à ses convictions (ou en se laissant abuser par les manœuvres politiques du personnage, qui ne lui sont par ailleurs aucunement spécifiques), correspond plus un acte de lâcheté que de courage ou d'audace politique.

Je ne suis ni énervé ni "crispé", mais c'est un peu fort de ta part de me faire ce reproche, après avoir écrit pendant de longs mois des tribunes dithyrambiques sur Bayrou sans la moindre portée critique, symptôme caractéristique de l'aveuglement s'il en est.
Mais je me répète, je n'en veux à personne, je sais pertinemment que jamais je ne te convaincrai de voter Royal, mais ce serait un peu bête d'entraîner d'autres électeurs sur le chemin incertain, friable, et presque irresponsable du vote Bayrou !

Peut-être vais-je te paraître encore plus aveugle et endoctriné, pire même ; considère alors ce message comme une réponse à ta Royale mauvaise foi et ta subjectivité assumée, accepte le comme tu aurais voulu qu'on accepte tes incessantes critiques de la candidate socialiste ;-)

Cher baptiste, vos procès d'intention, je n'en ai rien a foutre. Ça fait longtemps que je désire une force au centre. Si vous croyez que mes opinions politiques sont dictées par des sondages, c'est que vous méprisez mon intelligence, mais, sûrement pas autant que je méprise votre bêtise.

Le résultat de la sortie de Rocard est qu'il va légitimer tout un paquet de gens qui hésitaient par fidélité à voter Bayrou au lieu de Royal. ça vaut 2 ou 3 points dans les sondages.

De plus Sarkozy est trop occupé à draguer l'extrême droite (cf. le messager Hortefeux qui "gaffe" - c'est ça, prends nous pour des abrutis)

Si Bayrou ne fait pas trop le kakou il a un boulevard. Ok, pas un boulevard, une très bonne fenêtre.

A mon avis Rocard sait ce qu'il fait de A à Z. Il n'est pas très calculateur mais quand même, là, il sait ce qu'il fait.

Manque plus qu'entendre Giscard assassiner Sarko et l'élection est pliée.

Trois mises au point concernant le futur:
- l'effet d'entraînement de la campagne présidentielle est énorme. Toute personne qui se présentera sous la bannière présidentielle aura 10 points gratuits. Cf. 1981, 1988, 1995, 2002... C'est constant. Si la personne sait se tenir debout et dire le mot Bayrou elle aura 10 points. De plus le rapprochement centre/gauche pour le PS (le fameux Bad Godesberg que tout le monde attendait au fond!) se fera entre les deux élections.
- La droite de Sarko risque d'être bien groggy. Ils en ont pour 15 ans à s'en remettre. Ils vont suivre le chemin du PS, quoi... Avec alliance avec Marine Le Pen etc.
- Bayrou va certainement travailler 2 ans et demi avec la gauche puis 2 ans et demi avec un autre ministère, plus centriste. Mouais... C'est un peu la mauvaise nouvelle. Mais bon, vous préférez quoi, 5 ans de Joe Dalton? Ou 5 ans d'éléphants du PS? Ou 2 ans et demi avec une alliance centriste de choc, allant du centre droit aux verts en passant par ceux qui auront bien voulu changer au PS.


Au fait, le sondage sarko-le pen ne peut pas être vrai, malgré le fait qu'on peut y croire parce que ça fait peur.


Ok, j'y crois de plus en plus :-)
C'est la première fois depuis longtemps que je suis content de voter pour quelqu'un.
Et je suis de gauche. Absolument. Profondément. Totalement.
Je ne vais même pas voter par calcul comme font semblant de dire les media mais par conviction.

« Avec alliance avec Marine Le Pen »
Peu probable à mon avis, ça ferait exploser l'aile gauche de l'ump.

« le rapprochement centre/gauche pour le PS (le fameux Bad Godesberg que tout le monde attendait au fond!) se fera entre les deux élections »

Entre les deux élections ? ça laisse un délai vraiment très court pour que ça me semble réalisable.

J'ai quand même du mal à comprendre.

- Bayrou n'a participé qu'à des gouvernement de droite.
- Bayrou a voté tous les budgets de la droite, jamais ceux de la gauche.
- Bayrou n'a qu'a de trés trés rares exceptions prés (et encore jamais de façon déterminante vote d'une censure par 10 député udf sur 25) appuyé de textes de lois de gauche.
- Les députes UDF sont systématiquement élus sans candidats UMP contre eux.
- Les alliances régionales, départementales, et grandes villes sont toujours UDF-UMP et JAMAIS UDF-PS.

Alors sans parler d'un ridicule social-traîte je voudrais bien comprendre le rapport entre une personne se déclarant de gauche et le vote Bayrou....

Quand en plus on a été fondateur du PSU.... la vieillesse est un naufrage.

- Bayrou n'a participé qu'à des gouvernement de droite.
> L'UDF a participé au gouvernement Rocard, en accord avec la doctrine Bayrou de "alliance avec le PS OK, du moment que c'est sans le PCF"
- Bayrou a voté tous les budgets de la droite, jamais ceux de la gauche.
> L'UDF n'a pas voté le budget 2007, ni celui de 2006. je n'ai pas trouvé d'infos sur le vote du budget 1989 mais je ne serais pas étonné de nombreux votes en faveur de ce dernier, à l'UDF.
- Bayrou n'a qu'a de trés trés rares exceptions prés (et encore jamais de façon déterminante vote d'une censure par 10 député udf sur 25) appuyé de textes de lois de gauche.
> A quelle législature? L'actuelle, la gauche n'a presque pas déposé de textes. La précédente: l'UDF était opposé à la présence du PCF dans la gauche plurielle, normal qu'ils ne votent pas les textes. Ça justifie que l'UDF n'est pas prêt pour une alliance PS-UDF-PCF-Verts, mais ça ne démontre pas que Bayrou est incapable de gouverner avec le PS.
- Les députes UDF sont systématiquement élus sans candidats UMP contre eux.
> c'est dit avec un tel aplomb qu'on a envie de le croire sans prendre la peine de vérifier... Mais c'est faux. Et on a même des députés sortants UDF battus par des UMP, à l'instar de Foucher battu par Pémezec en 2002.
- Les alliances régionales, départementales, et grandes villes sont toujours UDF-UMP et JAMAIS UDF-PS.
> hop, 5e ânerie d'affilée: Mulhouse, alliance Klifa-Bockel en 1995.

Il nous manque le sempiternel "et de toute façon Bayrou n'a pas de programme" et on aura fait le tour des âneries gentiment recrachées par des militants bien dociles.

Oli : :)) - il ne manque plus que "Ségolène est de gauche" et notre courageux commentateur anonyme au pseudo si bien choisi aura complété ses illusions :p

> L'UDF a participé au gouvernement Rocard, en accord avec la doctrine Bayrou de "alliance avec le PS OK, du moment que c'est sans le PCF"

** il y a eu des ralliements de personne, pas de parti - à tel point que Rocard a rebaptisé ça en "ouverture vers la société civile".. D'après Wikipédia.. les seuls UDF étaient Stoléru et Durafour, des radicaux valoisiens en fait. Le MDR de Soisson participait aussi, mais il n'était pas rattaché à l'UDF.

cf http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-896050@51-895556,0.html
>> Comme l'observe le juriste Guy Carcassonne, conseiller de Michel Rocard à Matignon de 1988 à 1991, depuis 1969, les alliances partisanes se sont toujours faites du centre vers la droite. Quand le centre est allé vers la gauche, il ne s'est jamais agi que de débauchages individuels.

"il ne s'est jamais agi que..."

Il ne faut jamais dire jamais, ce genre de raisonnement prescrit toute nouveauté (et il s'était passé quoi avant 1969, hein ?). Et je me moque comme d'une guigne de tous les "il a toujours fait ceci ou cela". Si vous croyez aux promesses de Royal, alors souffrez qu'on puisse prêter quelque crédit à celles de Bayrou.

@ L'auteur du blog
L'échange ci-dessus entre "illusion" et Oli est très intéressant. Et votre petit commentaire additionnel démontre aussi bien votre propre aveuglement comme si vous cherchiez à vous conformer parfaitement à l'image du boboblogueur :-)
Je trouve en effet très fort de café de faire passer Bayrou pour un choix pour les gens de gauche et surtout comme une blanche colombe! Et de le revendiquer, encore plus fort !! Bayrou se découvrant social-democrate est une ineptie historique. Il a voté toutes les propositions de loi Sarko. Il a participé aux gouvernements de droite. Pour quelle raison doit-on prêter quelque crédit à des promesses tout ce qu'il a de plus floues?
D'ailleurs si mes souvenirs sont bons votre appui au vote Bayrou c'est avant tout pour "bousculer les appareils"? Pas parce que le gentil Bayrou a de bonnes propositions. Car de propositions, il n'en a aucune.
Et ajouter l'ironie sur Ségolène Royal qui ne serait d'après vous pas de gauche, me semble aussi très très fort de café. DSK le serait plus?
Je signale qu'elle représente un courant majoritaire au sein des gens de gauche qui se sont inscrits au "rabais" comme vous dîtes au PS pour écarter les éléphants. Si remise en cause des appareils il y avait c'est là qu'elle s'est exprimée. Les éléphants ne se sont pas trompés: ils n'ont jamais fait campagne pour elle.
enfin.. on verra
Pendant ce temps court le scandale du vote électronique! On n'aura en France comme cela plus de leçons à donner à personne.

@ commentateur ci-dessus : alors je résume...
- boboblogueur -> ça c'est la folksonomie à la française (coller des étiquettes aux autres)
- faire passer Bayrou pour un choix pour les gens de gauche -> il y a des vérités qui font mal ;-)
- Bayrou se découvrant social-democrate est une ineptie historique -> je ne suis pas bon en histoire (mais vous non plus on dirait)
- Il a voté toutes les propositions de loi Sarko -> faux
- Il a participé aux gouvernements de droite -> pas le dernier
- Pas parce que le gentil Bayrou a de bonnes propositions > si, justement, mais vous ne pouvez pas l'admettre à défaut de le comprendre
- Car de propositions, il n'en a aucune -> complètement faux, le mensonge habituel du militant aveugle
- Et ajouter l'ironie sur Ségolène Royal -> j'oublie toujours que l'humour n'est pas partagé par tous (et je m'en moque)
- DSK le serait plus? -> Il est en tout cas plus proche de Bayrou que de Royal, donc je choisis le candidat plus proche
- [Royal] représente un courant majoritaire au sein des gens de gauche... -> merci pour cet éclat de rire, on va voir le 22 avril combien ces gens de gauche pèsent par rapport à l'électorat de gauche.

Trop forts ces commentateurs qui abusent du café ;-)

Francois: je ne suis pas militant, et encarté dans aucun parti.

"Car de propositions, il n'en a aucune -> complètement faux, le mensonge habituel du militant aveugle"

Là c'est toi qui t'aveugle :) mais là où l'hallucination est massive, c'est que des trois candidats pas un seul ne propose des choses concrètes et crédibles. :)

@Karl : dire que Bayrou n'a pas de propositions est un mensonge pur et dur : http://www.bayrou.fr/propositions/ existe depuis des mois.

Ta remarque se borne à dire que tous ne racontent que des sornettes. Soit, mais ce n'est pas la même chose.


@ Laurent

"j'oublie toujours que l'humour n'est pas partagé par tous (et je m'en moque)"

jolie pirouette.

je disais l'ironie pas l'humour. Cette confusion spécifique fait partie de la fausse-nomie des "gaucho-bayrouistes"

Sorry couldnt have missed that one, mais je vous invite volontier pour un café fort !

@rigas : ouf, vous avez réussi à trouver mon prénom, ça me rassure. Je ne bois pas de café, désolé :).

"je disais l'ironie pas l'humour" jolie pirouette pour ne pas répondre sur le reste, c'est de l'ironie ?

@Karl : je ne faisais que remarquer que "pas de propositions" c'est différent de "je n'y crois pas".

@ François (ça y est j'ai bien repéré que je m'étais trompé de lieu; mes excuses encore)

Ah ben voilà, pas de café? tout s'explique!

C'était pas de l'ironie : j'étais très sérieux.

Coda: dans le débat (ou son absence selon certain) entraîné par la candidature de Bayrou, une grande part de l'argumentation consiste à dénigrer la candidature Royal au profit de Bayrou (la défection vers le centre est rarement en provenance de la droite). Tous les arguments alors sont sortis pour cela et cela termine généralement par un "Ségolène n'est pas de gauche". C'est généralement cet argument précis ce qui me fout en rogne (pas les autres) because je trouve *un peu fort de café* de traiter Royal de droite qd on clame que l'on va voter Bayrou. Me suis-je exprimé plus clairement cette fois-ci?

Deuxième coda: Pascal Perinaud analyse les défections de gauche vers le centre et de droite vers le centre en termes de dissonances politiques. Les gaucho-bayrouistes (de la gauche vers la droite) sont sociologiquement bcp plus marqués: quadras, plutôt professions intermédiaires hautes, souvent enseignants, avec un bagage professionnel et culturel plus élevé, avec un intérêt plus fort pour la politique .... bref, des bobos quoi! Qui peuvent pas sacquer Ségo épidermiquement pas du tout sur la base de l'argumentation.

Réf A lire sur le site du Cevipof
http://www.cevipof.msh-paris.fr/bpf/barometre/vague4/002/dissonnance_PP.pdf

Sur ce, je suis prêt à parier que le bon sens existe et que l'appui des gens marqués à gauche qui se sont déclarés Bayrouistes va se dégonfler. vers .. allez, je tente ma chance ... 10-12%.

Ségolène n'est pas de gauche, elle n'est pas non plus de droite (seuls les vrais gens de gauche Besancenot, Laguiller, etc. peuvent tenir ce discours), en fait, elle est centriste, centriste dans la saveur opportuniste.

@rigas :
- "la défection vers le centre est rarement en provenance de la droite" -> moui, et après on va nous expliquer que l'UDF se présente toujours à droite, à la place de l'UMP. Il y a autant de "défections" à droite que je sache.
- "Ségolène n'est pas de gauche" -> J'ai toujours dit que Ségolène Royal était la Christine Boutin de gauche, mais je suis d'accord avec Laurent, c'est une opportuniste (comme beaucoup de ses petits camarades de tous bords, ma foi).
- "bref, des bobos quoi!" -> des gens intelligents, si je comprends bien. Ouf, je respire, si ce n'est que la notion de bobo n'est rien et ne veut rien dire, sauf en général pour ceux qui ont des œillères à exprimer le mépris ou la jalousie. La nouvelle lutte des classes molle des aspirants bobos de gauche ?
- "je suis prêt à parier que le bon sens existe" -> le bon sens, c'est vraiment LA DERNIERE des explications pour justifier un vote Royal !

Dis donc François, tu ne serais pas en train d'essayer de piquer les Trolls de Laurent en loucedé là ? ;)

Nan, c'est eux qui viennent d'eux-même. Mais Laurent m'a donné un nouveau fly-tox anti-troll qui a l'air pas mal, je le teste en ce moment sur un autre billet avant de le systématiser.

"L'échange ci-dessus entre "illusion" et Oli est très intéressant. Et votre petit commentaire additionnel démontre aussi bien votre propre aveuglement comme si vous cherchiez à vous conformer parfaitement à l'image du boboblogueur :-) "

Rigas se relit avant d'écrire?

C'est dingue, cette manie de parler de "gens de gauche" ou de "gens de droite". C'est comme les Hutus et les Tutsis, on est séparés en deux ethnies et il faut choisir son camp? Une opinion propre, un avis complexe, un jugement sur des propositions différentes, c'est quelque chose de malsain, de droitiste, de rétrograde?

Je comprends pas cette manie qu'on certains militants royalistes de sortir à tout bout de champ l'argument du "à droite" / "à gauche" alors que l'essence même de la proposition de Bayrou, c'est justement de dépasser les clivages. Qu'ils veulent garder le clivage c'est leur problème, mais qu'ils n'empêchent pas les autres d'avoir envie de les dépasser.

@ Oli

"l'essence même de la proposition de Bayrou, c'est justement de dépasser les clivages. Qu'ils veulent garder le clivage c'est leur problème, mais qu'ils n'empêchent pas les autres d'avoir envie de les dépasser."

Justement, cette "essence" est une pure illusion. Il n'y a pas de politique objective, qui dépasserait tous les clivages. Vieille lubie historique, le dépassement des clivages. l n'y a pas d'essence en politique. Pas plus que n'existe donc son absence. La gauche et la droite se définissent pas par essence comme le croient les communistes, toutes tendances confondues (version PC, Ligue ou LO). Et les deux termes se définissent l'un par rapport à l'autre (Merci à René Rémond... QEPD). I se trouev que je suis d'accord avec Simone Veil: idéologiquement, Bayrou est une imposture.

@ François
désolé si vous pensez que je suis troll. je ne suis intervenu que parce que j'apprécie votre blog.

@rigas : j'ai un vrai problème de troll, mais pas sur ce billet.

Sinon pour moi la vraie vieille lubie historique, c'est plutôt le clivage gauche/droite et l'alternance P.S. / Chiraquie (ou Sarkozie mais c'est pareil) que je n'achète plus :
http://www.jesuisnoir.com/election2007/apercu.php

Vous pouvez le nier de toutes vos forces, pour de plus en plus de gens, l'imposture c'est le bipartisme immuable de Ségo/Sarko.

Pour moi, j'ai toujours préféré :

"Sinon POUR MOI..."

à

"Justement, cette "essence" EST une pure illusion."

La première formulation sous entend une réflexion personnelle, la seconde ressemble fort à une théorie personnelle mais donnée comme une vérité incontournable, ce qu'elle n'est pas.

J'ai toujours trouvé extraordinaire d'être capable de théoriser des choses aussi insaisissables que la politique.

PS : coucou Otir. ;)

@ Baptiste
« [...] tu pourras certes te targuer d'avoir pronostiqué un éventuel échec du PS mais également d'en avoir été un actif acteur [...] »

Vous prêtez à ce blogueur bien plus d'influence qu'il n'en n'a réellement.
Les vrais gens de la vraie vie se contrefoutent des blogueurs et de leur manière de faire du web un CaféDuCommerce 2.0.

@Aymeric : :)) Je n'ai aucune prétention à théoriser quoi que ce soit en politique, je ne suis qu'un blogueur qui ne se fait aucune illusion sur 1) l'élection d'UN INDIVIDU au pouvoir régalien dans cette monarchie parlementaire qui s'ignore, 2) la grosse différence entre élection présidentielle et élection législative. Comme le dit bien Eolas chez Embruns, c'est le gouvernement qui dirige et le parlement qui fait les lois, ou j'ai loupé le dernier coup d'état.

Les fan(a)s partisans sont dans l'absolu, le manichéisme : droite contre gauche, gentils contre méchants, clivage, etc. Et évidemment pour eux, ceux qui voient en niveaux de gris sont des bisounours, des bobos, que sais-je. Tous leurs commentaires depuis des mois ne font que me confirmer dans mon choix initial, c'est à se demander pourquoi il s'acharnent sur des blogs individuels avec des arguments aussi creux que contre-productifs.

Si Bayrou ne décroche pas la timbale cette année, je suis persuadé qu'il a 2012 en ligne de mire. Et je ne pense pas que le clivage gauche/droite et la victoire du gentil ou du méchant habituel lui portera préjudice, bien au contraire. Mais s'il gagne, on verra que le goût du pouvoir fera changer d'avis ceux qui ont dit "c'est impossible, ça marchera pas". C'est ça, la politique : "impossible, moi vivant, jamais !" -> grosse baffe -> "Euh, bon d'accord" (et une fois de temps en temps ça donne "je m'en vais, démerdez-vous sans moi" ;-)

Précision, je parlais de théorisation pour les phrases balancées comme des vérités, je ciblais donc de fait rigas et l'ensemble des partisans de tel ou tel côté qui me semblent "savoir" alors qu'ils "croient" et nous assènent des théories présentées comme universelles.

D'ou mon appréciation de l'usage du "pour moi" dans ta phrase qui souligne une réflexion personnelle, et qui dit réflexion personnelle dit possibilité de dialogue. ;)

@ Aymeric
Oui! j'avais bien compris... Merci à François :)
Je ne théorise pas; (et je partage une bonne partie de l'analyse de François là on est sur un blog pas devant un jury... Si je mets je pense, quant à moi pour ce qui me concerne devant chaque phrase on a pas fini....

(zut j'ai pas répondu)

Sur le fond, je comprend parfaitement bien l'analyse de François et des gauches-bayrouistes. Mais je pense que la sortie de Bayrou aura l'effet inverse. Elle rend floues les prises de position. Elle consolide le clivage qu'elle prétend comntribuer à faire disparaître.

Pour ce qui est de la gauche, je signale que Ségolène Royal n'est issue comme un choix neutre, mais un choix d'opposants aux cadres du PS qui s'en sont bien rendu compte. Exemple: Il a fallu attendre la dernière semaine pour entendre la voix de DSK. Il a même abandonné son blog. Fabius? disparu. Jospin.... grand responsable de ce merdier, absent. Je suis devenu un militant PPS pour cela, parce que le Jospin avait une chance de gagner... l'HORREUR ! Royal était (est toujours) un scandale pour la gauche. Elle se présente comme telle est c'est déjà hénaurme! Les bobos bisounounours et autres zones de gris (comme dit François ci-dessus) voient Bayrou comme un sauveur au nom du "ni droite/ni gauche". Mais JE PENSE (bordel faut tout préciser) que c'est surtout parce qu'il est perçu comme un homme sans parti, sans organisation. Mes discussions avec les gaucho-bayrouistes me laissent à croire que Bayrou est perçu non pas à travers ses prises de position ,ais par le jeu de balance électorale. Par la tactique, pas par le fond, les idées, les "valeurs" (sacro-saintes), ou que sais-je encore. Comme si on pouvait faire de la politique sans parti au nom du "moi-je". Moi-je n'est ni de gauche ni de droite, c'est bien entendu. Mais moi-je il ne se présente pas aux élections non plus (et qd c'est la cas c'est pour rigoler!). C'est aussi pour cela que je pense qu'une bonne part des gaucho-bayrouistes le sont pas réactoin épidermique contre la dame Royale pas sur le fond.

La remarque d'Aymeric sur la nécessaire distinction entre fait et opinion est d'autant plus intéressante qu'une demi-douzaine de gouvernements européens apprécieront certainement être catégorisés par l'opinion de Rigas dans la section "vieille lubie historique", du fait qu'ils soient des coalitions trans-clivage (ce qui n'empêche pas chaque parti de garder ses spécificités et sa coloration gauche/droite, on parle de coalition et pas de fusion). Les Belges sont-ils phénoménalement différents des Français, de part leur attentes, leurs besoins sociaux et économiques? Les Allemands auraient-ils quelque chose que nous n'avons pas et qui nous oblige du coup à mieux se faire entendre Delors et Krivine que Delors et Stoléru?

Euhh... Krivine et Delors??? Je vois pas de quoi vous parlez.

A tout prendre je préfère Krivine à Stoléru. Arghhh... Stoléru... au secours.

@ rigas
« [...] Mais JE PENSE (bordel faut tout préciser) que c'est surtout parce qu'il est perçu comme un homme sans parti, sans organisation. [...] »

Et sans programme, ni majorité possible aux législatives. Pas le pire choix, mais presque.

merci rigas d'avoir pris le temps de préciser ta pensée et ta réflexion.

Si je me suis permis cette petite "attaque" c'est que ton message ressemblait à la majorité des messages que je peux lire à droite et à gauche de la part des sympathisants/militants PS soit = Vous êtes dans le faux, nous sommes dans le vrai "collez ici une analyse politique ou un fait marquant que l'autre il fait rien que des trucs pas biens" et franchement ça finit par me lasser.

Avec ton dernier message, j'ai là une réponse argumentée qui appelle la réflexion et la discussion, et c'est quand même beaucoup mieux.

Le flytox de Laurent est demandé sur le post "si même Rocard le dit" il y a une petite bête velue qui s'incruste dans nos jolis échanges. ;)

Si vous saviez ce qu'est un Troll, vous sauriez qu'un insecticide a fort peu de chance d'être efficace.

Et puis, faire une phrase lapidaire résumant une opinion (*), ce n'est pas troller.

Mais bon, c'est le jeu.


(*) une **opinion**, hein... pas une théorie ou une pensée...

@ Oli

(l'intervenant le mieux renseigné sur ce blog)

qui écrit:

"une demi-douzaine de gouvernements européens apprécieront certainement être catégorisés par l'opinion de Rigas dans la section "vieille lubie historique", du fait qu'ils soient des coalitions trans-clivage (ce qui n'empêche pas chaque parti de garder ses spécificités et sa coloration gauche/droite, on parle de coalition et pas de fusion)."

Et de citer le Belges et les Allemands. Je crois avoir dit ici qqpart (mais j'ai la flemme de vérifier) qu'il n'y a pas d'essence à être de gauche ou de droite et que les deux bords se définissent l'un par rapport à l'autre. J'aurai dû préciser: cela est ainsi car ils vivent dans le même système institutionnel. Voyez ce que je veux dire: système électoral, majorité absolue ou relative, mode de scrutin, forme de la désignation des présidents/premiers ministres et du gvt. Nous en France on est dans un système qui donne la prime à UN seul bord au détriment des autres. On peut le déplorer mais c'est ainsi. Et donc nous n'avons PAS à envisager les alliances à l'allemande, autrichienne, belge, italienne.... que sais-je encore.

Cordialement

PS: il y avait aussi autant d'inexactitudes dans les exemples fournis par Oli pour appuyer l'idée que l'UDF c'est pas la droite mais là ça va faire un peu rance.

Rigas, encore un discours qui se résume à "c'est pas possible de changer, de faire autrement, marchera jamais, inenvisageable, etc.". De l'immobilisme. Et depuis quand un candidat de droite a-t-il indiqué qu'il prendrait un premier ministre de gauche ?

Mais François j'ai pas dit cela. J'ai dit que le système institutionnel ne nous oblige pas à faire des alliances entre partis d'un bord et de l'autre. On peut CHANGER ce système, possible. Mais aujourd'hui ce soir et jusqu'à l'élection actuelle le système institutionnel ne force aucun candidat à faire des alliances de ce type.

rien à voir: Y'a un truc de mise en page des commentaires ici qui est très agaçant. La "signature" du comm est à égale distance du texte de son auteur que du prochain commentaire. En lecture en séquence des comms ça pose aucun problème, mais c'est super confusionnant en lecture plus "aléatoire" (cétipa zouli comme néologisme).

@François Granger : les cookies on va attendre la bascule vers un vrai moteur, mais je sais pas quand... ;-)

Amusant le billet de l'autre François (:p). En fait Bayrou vise vraiment 2012, son discours se vendra encore mieux après 5 ans de la même rengaine de droite ou de gauche.

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes