ES&S pourrait être condamné et interdit en Californie

Après l'affaire de l'exploitation d'ouvriers philippins dans un sweatshop, le fabricant d'ordinateurs de vote ES&S, qui commercialise en France les machines iVotronic (utilisées notamment à Issy-les-Moulineaux), est pris dans une affaire de fraude en Californie. ES&S est accusé d'avoir violé le code électoral de l'état californien, après avoir vendu à cinq comtés un millier d'exemplaires d'une version de machine de type AutoMark qui n'avait été ni testée ni certifiée au niveau de l'état ou du pays. Le fabricant serait allé jusqu'à coller des étiquettes de certification officielles sur ces machines non certifiées.

ES&S pourrait être condamné à une amende pouvant aller jusqu'à 10 million de dollars, en plus du remboursement des machines frauduleuses aux comtés concernés (5M$), et se trouver interdit d'activités pour une durée de un à trois ans dans toute la Californie (y compris dans les comtés déjà équipés en machines ES&S). Pour mémoire, Diebold avait été condamné en 2004 et privé de business en Californie pour avoir illégalement installé des logiciels non certifiés sur ses machines.

On ne peut s'empêcher de rapprocher cette histoire de ce qui s'est passé en avril dernier plus près de chez nous, chez André Santini précisément. Le maire d'Issy-les-Moulineaux avait fait équiper sa ville de machines ES&S iVotronic non agréées, au mépris de la loi. Il avait été forcé de faire changer une soixantaine de machines en catastrophe juste avant le scrutin, devant un dépôt collectif de plaintes contre cette fraude au code électoral. Encore une fois, on a la preuve, s'il en était encore besoin, qu'il peut y avoir collusion d'intérêts entre le politique et le privé, au mépris total de la loi, dès que le vote électronique s'installe quelque part.

Voilà encore une nouvelle preuve de la nécessité, indiscutable, d'une transparence totale et parfaite du scrutin aux yeux de chaque citoyen.

P.S. Et selon ars technica, le modèle précédemment agréé de la machine AutoMark a été décertifié en Californie à cause du refus de ES&S de coopérer à un test de sécurité sur les ordinateurs de vote (test qui avait révélé de graves défauts sur toutes les machines testées).

[Merci à Eric Daspet pour le lien Wired.]

Pétition pour le maintien du vote papier
Actuellement signatures !

Un commentaire

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes