Les fabricants américains d'ordinateurs de vote refont parler d'eux

Depuis des mois, la vénérable société Diebold cherchait à se débarrasser de son canard boiteux, Diebold Election Systems, sa filiale qui fabrique les machines à voter qui ont tant fait parler d'elles aux Etats-Unis. Le problème c'est que personne n'en veut, alors on se contente d'en changer le nom (Premier Election Systems) et l'équipe dirigeante dans l'espoir que les actionnaires se calment un peu (l'action a baissé de 2% après l'annonce, mais comme l'indique Pierre en commentaire, certains dirigeants de Diebold auraient vendu leurs actions juste avant).

L'autre poids lourd de l'ordinateur de vote américain est la société ES&S, que nous connaissons bien en France pour ses machines iVotronic à écran tactile. Ces mêmes machines viennent de recevoir une publicité dont ES&S se serait bien passé grâce à un reportage de Dan Rather sur le fiasco du vote électronique aux Etats-Unis. Je vous invite vivement à regarder cet extrait de l'émission, c'est édifiant. Au menu : des machines régulièrement défaillantes, qui enregistrent le mauvais choix parce qu'elles sont mal calibrées ou ne gardent pas la calibration dans le temps, des écrans défaillants avec des taux de rebut jusqu'à 40%, des travailleurs Philippins exploités par des margoulins dans un sweatshop non déclaré, qu'on paye 2,50$ par jour pour fabriquer des machines à 3000$ pièce[1] et qui sont envoyées défaillantes sortie d'usine, sans contrôle qualité, pour faire du chiffre.

On savait déjà que ces machines ne sont pas sûres, on a maintenant la preuve de ce dont on pouvait se douter, leur manque de fiabilité est le résultat direct de la cupidité et de l'incompétence de leurs fabricants. Pas étonnant qu'ils se battent bec et ongles pour qu'on ne contrôle surtout pas leurs machines ! Pour mémoire, je rappelle qu'en France, le ministère de l'intérieur donne son agrément à des machines qui, en plus de tous ces problèmes, ne respectent même pas son cahier des charges, lequel fait de toute façon bien peu de cas de la notion de sécurité. Et quand bien même nous avons des agréments et un code électoral, des maires s'assoient dessus sans que le Conseil constitutionnel n'y trouve à redire. Nous sommes dirigés par des incompétents qui pensent qu'il suffit d'aveugler le troupeau de moutons pour avoir la paix.

Pétition pour le maintien du vote papier
Actuellement signatures !

Note :
[1] Vendues 4 à 5000€ chez nous, pratiquement le double, on ne s'emmerde pas chez ES&S puisque l'objectif est de maximiser le profit par tous les moyens.

Un commentaire

Pour compléter le tableau, un petit delit d'initié des cadres de ex-Diebold ?

"Mass Sell-Off by Company Officers Occurs Simultaneously Just Days Prior to Stock Price Plunge, Announcement of Jettisoning of Election Division
'There's Smoke There,' Financial Analyst Tells BRAD BLOG About Transactions at Controversial Company Now Under SEC Invesgiation..."

http://www.bradblog.com/?p=4972

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes