Prendre son thé sans wifi

Sur mon fil Twitter mon regard est attiré par cette accroche : Prendre son thé en wifi.

Wifi, smartphone, programmation, iKettle… assez de buzzwords pour exciter la curiosité du geek. Malheureusement, ou heureusement, il se trouve que je suis aussi un geek théophile et que cette bouilloire supposément high-tech me semble être une mauvaise solution à un problème qui n'existe pas.

Avant de pointer pourquoi cette bouilloire est une mauvaise idée, je dois signaler qu'elle fait une chose absolument indispensable à tout amateur de thé qui se respecte : choisir la température de l'eau. Chaque thé exige une température d'infusion propre. Les thés verts infusent généralement à des températures moindres (entre 55 et 80°C) que les thés noirs (85 à 95°C). Certains arômes s'évaporent ou sont dégradés dans une eau trop chaude. Vous avez probablement déjà bu un thé vert trop amer, typique d'une température trop élevée (ou d'une infusion trop longue, mais une infusion courte avec de l'eau trop chaude ruinera le thé à coup sûr). À la base d'un bon thé il y a le thé bien sûr, l'eau, sa température et la durée de l'infusion. Les bonnes maisons de thé (ma préférée étant Le Palais des Thés) vous indiqueront toujours la température et le temps d'infusion optimaux pour chaque thé (si ce n'est pas le cas, changez de fournisseur).

Vous pouvez oublier le reste des fonctionnalités de cette bouilloire. Elles sont soit inutiles, soit carrément contre-productives pour l'amateur de thé.

Les fonctions de programmation et de réveil me font penser à cette tirade de Douglas Adams tirée du Guide du routard galactique :

Tout là-bas, au fin fond des tréfonds inexplorés et mal famés du bout du bras occidental de la Galaxie, traîne un petit soleil jaunâtre et minable. En orbite autour de celui-ci, à la distance approximative de cent cinquante millions de kilomètres, se trouve une petite planète bleu-vert dont les habitants — descendus du singe — sont primitifs au point de croire encore que les montres à quartz numériques sont une vache de chouette idée.

Je croyais que le temps des cafetières avec horloge programmable était révolu, mais comme je ne bois jamais de café, je ne sais pas (vous vous réveillez avec votre cafetière vous ?). Passons sur la mauvaise idée de cumuler des fonctions multiples dans un seul appareil (chaque fonctionnalité a un coût et ça finit toujours pas tomber en panne, quand ça arrive seulement à la cheville d'un autre appareil bien mieux adapté, votre réveil par exemple). L'idée de programmer quelque chose comme le thé me semble absurde. Le thé se choisit en fonction de l'envie et du moment. Je ne sais pas, le soir, de quel thé j'aurai envie le matin, je ne peux donc pas déterminer quelle devra être la température de l'eau.

Programmer et maintenir de l'eau en température peut être néfaste à l'infusion. Un bon thé a besoin d'être infusé dans de l'eau fraiche et utilisée immédiatement. Il y a plusieurs raisons pour cela :

  • L'eau stagnante absorbe les odeurs et devient graduellement acide par absorption du CO2 de l'air. J'ai de plus des doutes sur l'idée de laisser de l'eau toute la nuit dans une bouilloire métallique, le métal étant un anathème pour le thé (les vietnamiens vous diront que le métal est incompatible avec la cuisine).
  • La teneur en oxygène dans l'eau joue sur l'expression des arômes et donc sur la qualité de l'infusion. On n'utilise jamais une eau qui déjà bouilli, car elle ne contient plus d'oxygène dissout. Chaque ébullition va diminuer quasi instantanément la quantité d'oxygène, lequel ne rediffusera que très lentement dans l'eau de la bouilloire. On ne prépare donc pas son eau à l'avance, et on ne la laisse pas bouillir à répétition.

Les autres fonctions sont pour moi de l'ordre du gadget, quand elles ne sont pas nuisibles.
Un système de notification directement sur mon smartphone lorsque l’eau est prête ? Ma bouilloire bipe quand l'eau est prête, et de toute façon je suis forcément à côté en train de préparer la théière.
Une mise en marche d'un simple clic à distance ? Je ne sais pas à quelle température chauffer l'eau avant d'avoir choisi le thé. Mais surtout, ça casse complètement un processus qui oblige le geek qui passe son temps devant son écran à se lever plusieurs fois par jour pour reposer ses yeux et son cerveau au minimum 5 mn, bouger ses fesses, boire de l'eau… Croire qu'il est bien d'automatiser au maximum la préparation du thé va totalement à l'encontre du côté cérémonial ou rituel de la démarche.

Cette bouilloire réduit le thé à sa destination, alors que pour l'amateur de thé le voyage compte au moins autant. Elle est visiblement conçue pour donner envie à la frange des geeks pour qui une longue liste de fonctionnalités sur l'emballage est source d'excitation, et… Look! Tea hacking FTW! Mais elle réduit à néant l'un des grands bénéfices de la préparation du thé : vous faire quitter ce foutu wifi pendant au moins cinq minutes !

En conclusion, si vous avez 120€ à dépenser pour ça, commencez par trouver une bouilloire à contrôle de température qui vous reviendra trois à quatre fois moins cher (les plus chères ne sont pas forcément les meilleures, il y en a des bien en dessous de 30€). Mettez le reste dans une théière (sans métal), un filtre à eau (si vous utilisez l'eau du robinet) et dans quelques thés d'exception. Et apprenez à apprécier le temps qu'il faut pour et la manière de faire un bon thé.

6 commentaires

Un commentaire peu utile pour dire: tout pareil !

Je suis toujours étonné que dans un pays où les gens peuvent discuter des heures des nuances de leurs vins, fromages ou recettes de cuisine préférées, on considère l'eau bouillante et le sachet de thé en miettes comme inévitables. Y compris dans les restaurants gastronomiques.

J'ai des souvenirs de jeunesse en Angleterre de Lipton Yellow longuement bouilli dans une casserole qui donnait un breuvage à la couleur proche du café noir, avec un voile bleuté façon hydrocarbures flottant en surface. On m'a expliqué que c'était comme ça que les vrais hommes anglais aimaient leur thé. Et ma foi, j'aimais ça. L'exotisme, sans doute. Bien sûr, ça se boit avec beaucoup de lait et de sucre.

L'autre truc, c'est de le laisser longuement au chaud dans une cafetière électrique. Au bout de quelques heures, je peux vous assurer que tous les arômes se sont libérés. On peut remettre de l'eau quand c'est devenu un peu trop noir et amer.

Ah, le vrai thé anglais, y a que ça de vrai. Le reste, c'est de l'eau chaude pour les "tea snobs" et autres "sissies".

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez la politique des commentaires de ce blog.

Archives mensuelles

Notes récentes